TOULOUSE Borderouge et TOURNEFEUILLE

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

Tournefeuille Culture

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

MANDIBULES

Écrit et réalisé par Quentin DUPIEUX - France 2020 1h17mn - avec Grégoire Ludig, David Marsais, Adèle Exarchopoulos, India Hair, Roméo Elvis, Bruno Lochet...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

MANDIBULES« Un film qui fait mouche ! » (L’Almanach Vermot).
Voleur de voiture, c’est un métier qui demande du doigté, de la jugeote, et surtout du flair pour repérer la bonne cible. Or s’il y a bien des qualités qui font défaut à ce grand dadais de Manu, c’est bien ces trois-là. Chargé par un type particulièrement louche de convoyer un paquet en toute discrétion d’un point A à un point B en prenant garde de ne surtout pas l’ouvrir, il dérobe pour mener à bien sa mission la première charrette venue sans prendre le temps de l’inspecter, et comme c’est un cador, il embarque aussitôt son alter-ego Jean-Gab dans son plan foireux. Bien sûr ça ne loupe pas, la voiture tombe rapidement en panne d’essence, et c’est en forçant le coffre arrière dans l’espoir d’y trouver un jerrycan que nos deux champions tombent nez à trompe avec une mouche. Une grosse mouche. Une TRÈS TRÈS grosse mouche.

Amis des brachycères dopées aux hormones de croissance, des duos comiques pour enfants de 5 ans, des road-movies sans queue ni tête et des twists qui se terminent en queue de poisson, bienvenus dans la nouvelle galéjade filmique de Quentin Dupieux ! Nous l’avions laissé l’année dernière dans les brumes crépusculaires des alpages où sévissait un serial-killer affublé d’une peau de bête, on le retrouve cette année sur la Côte d’Azur dans un film solaire à suivre les enfantillages de deux post-ados montés en graine. Jamais là où on l’attend donc, Dupieux tourne le dos à l’humour noir caractérisant Au poste et Le Daim, qui lorgnaient pas mal du côté du Buffet froid de Bertrand Blier, pour s’aventurer sur un terrain plus joyeux, plus léger, voire presque premier degré : la « Buddy-comedie ». Et pour peu qu’on soit d’humeur à suspendre temporairement la part la plus sévère de son esprit critique, impossible de rester de marbre devant les mésaventures de ces deux trentenaires qui raisonnent comme des ados de treize ans, voire parfois comme des gosses, sans que ça provoque jamais le moindre malaise. Dupieux réveille simplement l’enfant qui sommeille en nous, qui s’émerveille de tout et ne s’étonne de rien, puisque tout est possible tant qu’on tient à l’écart le principe de réalité.

Et ça, Dupieux sait faire, et applique cette règle comme personne tant à ses personnages qu’à son récit. Pourquoi une mouche géante ? Pourquoi vouloir la dresser ? Parce que, c’est tout ! Personne n’ose aujourd’hui faire des films aussi libres, aussi ouvertement dépourvus de tout psychologisme, aussi ouvertement absurdes, et aussi souvent drôles. Alors laissez la logique au placard, oubliez votre âge et laissez-vous embarquer dans cette histoire rocambolesque, qui vous fera dire en sortant de la salle : « Taureau-triomphe » ! (Faut voir le film pour comprendre…).