LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

Séance unique à Borderouge le mardi 30 novembre à 20h, en présence de Sarah Denard et Catherine Lafont, réalisatrices. Co-organisée autour de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes par la mutuelle Mutami, l’UD CGT de Haute Garonne et Radio Mon Païs, en présence d’acteurs luttant pour la défense des droits des femmes.

LE CORPS EMMÊLÉ

Écrit et réalisé par Sarah DENARD et Catherine LAFONT - documentaire France 2018 50mn - Témoignages de Aouda, Suzana, Needa et Joséphine...

Du 30/11/21 au 30/11/21 à Toulouse (Borderouge)

LE CORPS EMMÊLÉLe Corps emmêlé aborde la question de la résilience de femmes qui ont subi des traumatismes au cours de leur vie. Elles s’appellent Aouda, Suzana, Needa et Joséphine. Aouda a subi les violences d’un mari qui l’a enfermé pendant 37 ans. Suzana est née à Sarajevo, au cœur de l’ex-Yougoslavie. Elle a fuit son pays en guerre à l’âge de 15 ans pour trouver refuge en France. Nedda proclame son indépendance et sa liberté haut et fort et s’expose malgré les regards réprobateurs et la morale de sa communauté. Joséphine a été “placardisée” et licenciée à cause de sa couleur de peau. Leur point commun est qu’elles ont toutes entamé une démarche de reconstruction en empruntant différents chemins. Certaines se sont engagées dans des associations, d’autres ont dû entamer des démarches judiciaires. Aujourd’hui elles se sentent à nouveau fortes, même si les séquelles sont encore là, elles ne se considèrent plus comme victimes. Leurs témoignages sont ponctués de séquences d’animation réalisées en atelier avec les femmes. Ces passages sont une expression onirique de leur résilience, plus poétique et distanciée. À nous de partager ce parcours de femmes qui se sentent à nouveau fortes, même s’il ne peut être question d’effacer les souffrances passées.

Parce qu’aujourd’hui, la violence à l’égard des femmes constitue l’une des violations des droits humains les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde et qu’elle demeure également l’une des moins signalées en raison de l’impunité, du silence, de la stigmatisation et du sentiment de honte qui l’entourent nous devons nous mobiliser. Mutami, la CGT, Radio Mon Païs et Utopia vous proposent d’en débattre après la projection.