LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

VITALINA VARELA

Réalisé par Pedro COSTA - Portugal 2019 2h04mn VOSTF - avec Vitalina Varela, Ventura, Manuel Tavares Almeida, Francisco Brito... Écrit par Vitalina Varela et Pedro Costa. LÉOPARD D’OR, FESTIVAL DE LOCARNO 2019.

Du 12/01/22 au 01/02/22 à Toulouse (Borderouge)

VITALINA VARELAVitalina Varela est assurément un des sommets de l’œuvre du portugais Pedro Costa, cinéaste marginal et confidentiel de génie. Il fait partie de ces films qui contiennent tout un monde. Ces films qui, par on ne sait quel miracle, renferment la somme de ce qu’un artiste a mis tant d’efforts à formaliser et qui trouve tout à coup un aboutissement limpide. Depuis une trentaine d’années, Pedro Costa a entrepris un travail cinématographique sur, et surtout « avec », la communauté Cap-Verdienne, irrémédiablement liée à l’histoire de la colonisation portugaise, et en particulier celle du quartier de Fontainhas, faubourg pauvre de la banlieue de Lisbonne. C’est là, sur un précédent tournage, qu’il a rencontré Vitalina Varela : une Cap-Verdienne de 55 ans arrivée trop tard pour les obsèques de son mari qu’elle n’aura vu que deux fois en 40 ans, depuis qu’il est parti au Portugal dans l’espoir de trouver une vie meilleure. Pedro Costa consacre à cette femme un film vibrant, accompagnant sa tristesse et sa colère dans un geste esthétique d’une force et d’une cohérence renversantes. Vitalina est un personnage plongé dans la nuit du monde : abandonnée par une histoire officielle inavouable, blessée par une tragédie intime qu’elle ne peut que vivre seule. Pedro Costa témoigne de son histoire en construisant chaque plan comme un combat contre les ténèbres, dans des clair-obscurs somptueux, arrachant à la noirceur le visage et les gestes de Vitalina Varela comme autant d’éclats de lumière.

Le travail plastique monumental effectué par Pedro Costa et son chef opérateur Leonardo Simões évoque immanquablement les grands peintres de la lumière, du Caravage à Géricault en passant par Rembrandt. Dans un temps qui paraît suspendu, Costa sculpte les nuances de noir à la manière d’un Soulages et transperce l’obscurité par la dignité extraordinaire d’une femme qui affronte les abîmes.