LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Install-party samedi 18 juin à Tournefeuille
Vous voulez déconfiner durablement vos ordinateurs ? Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas v...

Sous l'aile des Anges, et le regard de Terrence Malick
Chers spectateurs, parfois je viens vous voir dans les salles afin de vous rencontrer en direct, d’échanger avec vous, de vous raconter les croustillantes anecdotes de l’exploitante du cinéma aguerrie et acharnée que je suis. C’est tellement profitable les séances collectives, c’est du cinéma. Telle...

L'œil et la Plume : retour critique de LITTLE PALESTINE / D.E.F.I. prod
Basée au Mirail, l’équipe de D.E.F.I PRODUCTION s’est donner pour nouvelle mission d’accompagner des groupes de jeunes à la découverte d’autres cinémas, d’autres films, dans d’autres salles… Plus ou moins régulièrement nous aurons des retours, écrits, filmés, radios, de ces découvertes.... Lire ...

LE DOMOVOÏ - bistrot d'Utopia Borderouge - est (enfin !) ouvert !
« Génie familier de la maison, Domovoï est originellement celui du feu du foyer. Il se fonde sur l’usage de déposer dans la nouvelle maison un feu pris dans la précédente et sur celui d’offrir au domovój, chaque 28 janvier, un pot de gruau recouvert de braises. » Merci Wikipédia, on en sait à pr...

SWING

Écrit et réalisé par Tony GATLIF - France 2001 1h30mn - avec Oscar Copp, Lou Rech, Tchavalo Schmitt, Mandino Reinhardt, Abdellatif Chaarani, Ben Zimet, Hélène Mershtein, Ghalia Benali...

Du 17/06/22 au 12/07/22 à Tournefeuille

SWINGDu cœur, elle descend vers les doigts, remonte vers l’âme, puis redescend au cœur ; son chemin n’a pas de barrières, pas de carcan, juste l’oreille pour guide. Elle, c’est la musique manouche, libre comme l’air, mélange de mélancolie, d’allégresse, parfum nostalgique du temps passé, saveur du bonheur vécu dans l’instant, le temps d’un morceau partagé en famille, entre amis.
Généreuse, irradiante, la musique de Swing touche au cœur, comme ses personnages qui forment comme une tribu… C’est un film à écouter tout autant qu’a voir, comme toujours chez Tony Gatlif ; souvenez-vous : Latcho Drom, Gadjo Dilo, Vengo
Elle est poignante, cette musique, comme l’histoire du peuple tzigane, déraciné, banni, exterminé… Elle est lumineuse aussi, parce qu’il y a toujours une raison pour se réunir, pour être ensemble, il y a toujours un prétexte pour jouer, pour chanter et danser. La guitare, c’est l’unique trésor, un bien précieux à choyer, à aimer. La guitare, c'est l'héritage mythique de Django Reinhardt qui créa le jazz manouche… Swing est une double histoire d’amour, celui ancestral d’un peuple pour sa musique, celui naissant d’un garçon pour une fille.

Ça se passe dans l’Est de la France, du côté de Strasbourg. C’est l’été, la plaine est verdoyante, le soleil plombant. Max a une dizaine d’années, il est en vacances chez sa mamie et il s’ennuie un peu… Tout à côté de la ville, dans la banlieue un peu misérable, il y a une communauté manouche sédentarisée. Ils ont laissé le voyage de côté depuis plusieurs générations et vivent là, dans des immeubles de fortune, certains ont des baraques, un petit bout de jardin, juste assez grand pour y planter une roulotte, comme une promesse illusoire qu’un jour ils reprendront la route. C’est là que Max découvre la guitare manouche, c’est là qu’il tombe amoureux de ce son si particulier, de cet appel du large. Il décide illico de mettre à profit ses vacances pour apprendre à jouer comme Django, enfin, à jouer comme Miraldo, un virtuose de la guitare qui gagne quelques sous aux abords des terrasses de restaurant.
Alors tous les jours, le gamin quitte la maison chic de sa mamie pour aller chez les manouches, tous les jours, il va voir Miraldo dans sa roulotte et Miraldo lui apprend le seul trésor qu’il a, ce don du bout des doigts. Il lui apprend que cette musique-là ne s’encombre ni de cahier ni de solfège, que tout est dans l’oreille, que tout vient du cœur. Patient et passionné, le gamin est un élève acharné, fasciné par cet univers si lointain du sien, fasciné par ce bonhomme charismatique qui lui transmet son amour pour la guitare. Et puis il y a Swing…