LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Et si on passait à autre chose...
La restauration du jardin Verger Urbain V aura atteint son objectif, au-delà de toutes espérances : le jardin ne désemplit pas durant ces mois d’été, brassant tous les publics. Il est un lieu de vie et de rencontres, à toute heure de la journée et de la soirée. Et qu’importe que le gazon ait sou...

Il y a un an déjà...
Cette année, les organisateurs en ont décidé ainsi, la dernière étape du Tour de France cycliste aura pour cadre la magnifique ville d’Avignon. Le centre-ville, dit « intra-muros », sera le siège d’une épreuve contre la montre individuelle. Après trois tours des remparts de la cité médiéva...

Mais où donc se garer pour aller à Utopia ?
  PARKING DE L’ORATOIRE Forfait : 4€ de 20h à 1hPARKING LES HALLES Forfait : 2 € de 20h à 1hPARKING PALAIS DES PAPES Forfait : 3€ de 20h à 1h, et des navettes gratuites au départ des parkings relais, gratuits et surveillés.PARKING DES ITALIENS La navette circule du lundi au jeudi de 7h à 22h28 et...

ÇA NE PASSE PAS !
Nous vous avions annoncé dans notre dernière gazette Une Soirée de clôture pour l’ouverture pour la deuxième quinzaine de juin. Tout devait être réglé, les habitants et visiteurs du quartier de la Manutention, les festivaliers, tout le monde retrouverait la liberté de circuler le soir et le bonheur ...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

À l’occasion du passage à Avignon de la caravane ATOMIK TOUR 2019.
Projection le Samedi 25 mai à 14h00 suivie d’un débat avec la réalisatrice Isabelle MASSON-LOODTS sur la lutte contre le projet de l’immense poubelle nucléaire de Bure, dans la Meuse.
Séance organisée avec le Collectif antinuclaire de Vaucluse / CAN84.Places en vente à partir du 15 mai.

UN HÉRITAGE EMPOISONNÉ

Isabelle MASSON-LOODTS France/Belgique 2018 55mn

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)


Partie sur les traces des vestiges de la Première Guerre Mondiale au Nord-est de la France et en Belgique, et découvrant le nombre ahurissant d’obus, de grenades et autres déchets militaires qui ont truffé la terre de ces régions, Isabelle Masson-Loodts s’interroge sur les capacités de notre mémoire : si on a pu oublier, en moins de 100 ans, l’existence des armes laissées dans la nature après 14/18, comment peut-on se fier au fait que les déchets nucléaires, dont la durée de vie est de plusieurs centaines de milliers d’années (vertigineux !) resteront sans danger pour les générations futures ?

Aujourd’hui cette région de la Meuse est confrontée à un projet d’enfouissement de déchets nucléaires hautement radioactifs à 500 mètres de profondeur, sur le site de Bure. De nouveau, on choisit une zone très peu peuplée (82 habitants à Bure, 4 habitants au km² dans la zone). L’Agence Nationale de Gestion des Déchets Radioactifs, l’ANDRA avance dans son projet. Elle a fait construire un énorme laboratoire. Elle rachète les terres agricoles environnantes ainsi que les bois. Elle arrose depuis des années les mairies du coin avec des dizaines de milliers d’euros. Elle organise des concours artistiques, des classes vertes… Tout ça pour se concilier les populations. « La conquête du sous-sol passe aussi par la conquête des esprits ». Mais malgré les pressions, les habitants continuent à s’opposer à ce chantier pharaonique (des kilomètres de galeries). Beaucoup de personnes, de France ou d’ailleurs, les soutiennent.

En centrant son propos sur la question de la mémoire, le film d’Isabelle Masson-Loodts est surtout un appel à l’humilité et à l’honnêteté.