LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Appel à musique !
APPEL A CHANSONS !   Appel aux groupes professionnels ou amateurs d’Avignon et alentours, pour égayer l’attente de nos spectateurs dans nos salles ! En cette période trouble où les concerts sont dentées rares, et que les programmations de nos amis de l’AJMI, L...

Voici donc la liste des nouveautés au « ciné-déconfiné »
Nous avons travaillé avec cœur et ardeur (vous nous connaissez) pour que la reprise se passe dans les meilleures conditions sanitaires pour le public et l’équipe, sans stress excessif ni désinvolture déplacée. • Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vo...

Collectif 23h59
Madame la Maire,Tout vient à point à qui sait attendre, car il aura fallu une année : le Collectif 23h59 (en passe de se transformer en association s’assignant pour mission de veiller à la bonne santé du quartier de la Manutention) a pu constater que la Ville a su répondre avec profit aux criti...

Le Café Citoyen
Le Café Citoyen a poursuivi ses activités pendant le confinement et a repris ses soirées, les lundis soirs, à partir de 18h30, tous les 15 jours. Nous nous retrouvons pour échanger, réfléchir ensemble, et faire du concret (envisager des actions communes). Nous débattons de tous sujets...

Que les spectacles recommencent ! Et on ouvre les portes !
Le Théâtre du Chêne Noir a hâte de vous retrouver en septembre pour une nouvelle saison foisonnante, riche en théâtre, musique, conférences et humour, avec Eric-Emmanuel Schmitt, Denis Lavant, Patrick Timsit Alain Manoukian, Pierre Notte, Swann Arlaud, Maxime d’Aboville, Luc Ferry, Naïm, Rémi Charma...

NINA WU

Midi Z - Taïwan 2019 1h43 VOSTF - avec Ke-Xi Wu, Yu-Hua Sung, Hsia Yu-Chiao, Ming-Shuai Shih... Scénario de Ke-Xi Wu (l'actrice principale) et Midi Z.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

NINA WUCommençons par le commencement, si on y parvient. Car la construction du film est un kaléidoscope déformant qui se joue de l’espace et du temps. Nina nous apparaît au début comme une jeune fille noyée dans la masse impersonnelle de la tentaculaire Taïwan. Voilà huit ans qu’elle s’obstine à devenir actrice sans parvenir à décrocher autre chose que des plans publicitaires, obligée de survivre grâce à de minables expédients.
Que ne ferait-elle pas pour émerger, s'élever ! La tentation de baisser les bras serait proche, sans cet ultime appel de son agent. Il vient de lui trouver un premier rôle dans une intrigue d’espionnage qui pourrait propulser sa carrière. Mais il y a une courte scène un peu osée, qui exige qu'elle se montre nue… Bien sûr, il comprendrait que Nina refuse, le choix n’appartient qu’à elle… La messe, à demi-mots à peine déguisés, semble dite. Une ellipse plus tard, voilà Nina au milieu d’une poignée de filles toutes de rouge vêtues… L’audition débute…
C’est Nina Wu qui sera choisie. Il y a désormais un film dans le film à décortiquer. Et ce film ne nous dit rien qui vaille, il se transforme en terrible thriller psychologique, avec une ambiance émotionnelle et charnelle qui fait froid dans le dos, tandis que Nina est assaillie par de terribles cauchemars qui semblent tellement réels… Le sont-ils ?



Pour découvrir un fond de vérité dans tout cela, il faudra attendre l’ultime minute, ou se pencher sur le parcours de l'actrice Ke-Xi Wu, laquelle s’est largement inspirée de son histoire personnelle pour écrire le scénario, qui devient alors sa façon de s’exclamer #MeToo et de dénoncer un système de domination. Midi Z met au service de ce puissant regard féminin toute la puissance de sa mise en scène : rien n’y est superflu, tout est méticuleux, chaque distorsion du son, surexposition de l’image, saturation de couleurs sont porteuses de sens et rendent palpable l’univers intérieur de la protagoniste.