LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Aux confins du blog
« Quand les gens pensent au cinéma, ils pensent directement aux célébrités, aux studios, au glamour. Mais l’industrie du cinéma englobe d’autres personnes : les gens qui travaillent dans les snacks, qui s’occupent des équipements, des caisses, qui programment des films, qui sont en charge ...

La librairie La Mémoire du Monde propose...
Nous relayons un message de la librairie La Mémoire du Monde avec qui nous travaillons régulièrement et qui comme beaucoup de petits commerces sont en grande difficulté.“Comme beaucoup d’entre nous, nous avons eu la gorge nouée ce lundi soir avec l’annonce de la poursuite du c...

Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands
Depuis samedi 11 avril, Italie Là-bas et Café Roma vous proposent la totale : des paniers gourmands pour votre petit-déjeuner, déjeuner, apéro et dîner. On pense à tout ! ... Lire Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

IL BIDONE

Federico FELLINI - Italie 1955 1h54 VOSTF - avec Broderick Crawford, Richard Basehart, Franco Fabrizi, Giuletta Masina... Scénario de Fellini et Ennio Flaiano.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

IL BIDONECostumés en curés et en évêque, trois petites fripouilles parcourent la campagne romaine et extorquent de l’argent à de pauvres bougres de victimes en exploitant leur crédulité…
Nouvelle variation sur les thèmes chers à Fellini. Le vent, l’arbre, les cloches rappellent les éléments de décor de La Strada. L’atmosphère des rues délabrées, l’ambiance du cabaret, la vilenie des hommes évoquent Les Vitelloni. Et puis il y a la souffrance humaine et la rédemption qu’on retrouvera aussi dans le film suivant, Les Nuits de Cabiria.

Il Bidone est empreint du néoréalisme des débuts du cinéaste. Le chagrin des enfants, la honte des pères semblent tout droit sortis du Voleur de bicyclette. Avec Fellini, on passe brusquement du spectacle de la misère au ballet comique. À la solitude d’un personnage succède la frénésie d’un soir de fête. Une descente aux enfers débouche immanquablement sur la lumière d’une place ensoleillée. C’est lyrique, puissant, sublime.
Il Bidone n’a jamais eu le succès qu’il mérite. Fellini en donne la raison : « Mes héros offrent au spectateur une image peu flatteuse d’eux-mêmes, que beaucoup ont dû refuser. »