LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Aux confins du blog
« Quand les gens pensent au cinéma, ils pensent directement aux célébrités, aux studios, au glamour. Mais l’industrie du cinéma englobe d’autres personnes : les gens qui travaillent dans les snacks, qui s’occupent des équipements, des caisses, qui programment des films, qui sont en charge ...

La librairie La Mémoire du Monde propose...
Nous relayons un message de la librairie La Mémoire du Monde avec qui nous travaillons régulièrement et qui comme beaucoup de petits commerces sont en grande difficulté.“Comme beaucoup d’entre nous, nous avons eu la gorge nouée ce lundi soir avec l’annonce de la poursuite du c...

Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands
Depuis samedi 11 avril, Italie Là-bas et Café Roma vous proposent la totale : des paniers gourmands pour votre petit-déjeuner, déjeuner, apéro et dîner. On pense à tout ! ... Lire Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

Avant-première le mercredi 18 mars à 20h30 en présence du réalisateur Gustave Kervern et de la comédienne Corinne Masiero.
Coronavirus : la rencontre est annulée mais la projection est maintenue.

EFFACER L’HISTORIQUE

Benoît DELÉPINE et Gustave KERVERN - France 2020 1h46 - avec Blanche Gardin, Denis Podalydès, Corinne Masiero… et les apparitions de Benoît Poelvoorde en livreur Alimazone, Michel Houellebecq en client suicidaire, Vincent Lacoste en sextapeur, Philippe Rebbot en feignasse, Bouli Lanners en faux demi-Dieu d...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

EFFACER L’HISTORIQUEAprès leur début avec Aaltra, en passant par Mammuth, Le Grand soir, Saint-Amour et le dernier en date I feel good, voici donc le dixième film du duo d’amis et de cinéastes. Tous leurs films ont pour cadre le nord de la France, patrie de Benoît, mais ce film-là laisse enfin une place à celle de Gustave. Son territoire à lui c’est l’île Maurice et c’est aussi celle du dodo, sorte de gros pigeon qui a disparu il y a bien trois siècles à cause de l’activité humaine. Bon et c’est quoi le rapport avec la choucroute ? Et bein, si le dodo a disparu à cause de l’homme, l’homme serait peut-être bien en train de disparaître à cause de l’intelligence artificielle…

Dans Effacer l’historique ce sont trois solitudes qui se côtoyaient en s’ignorant et qui enfin se rencontrent pendant le mouvement des gilets jaunes, trois solitudes qui deviennent amies et s’épaulent face au monstre numérique.
Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape ; Bertrand dont la fille lycéenne est harcelée en ligne et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller. Ils partent donc ensemble en guerre contre les géants d’internet, une bataille qui semble perdue d’avance…
Avant même d’avoir l’idée de faire un film sur un tel sujet, les deux amis, de leurs propres aveux, s’appelaient tous les jours et constataient à quel point ils étaient dépassés par les incroyables méandres de la vie quotidienne actuelle.
Ne plus avoir d’interlocuteurs, parler avec des boîtes vocales à longueur de journée, devoir créer encore et encore divers mots de passe de plus en plus compliqués à retenir… Rester le cul vissé sur son fauteuil avec sa pompe à bière devant son écran géant sous perfusion de séries... Toutes les absurdités technologiques de notre époque les font frôler le burn-out et ils sont loin d’être les seuls ! La vie quotidienne est devenue une hallucination permanente qui nous donne l’impression de vivre dans un asile à ciel ouvert.

C’est un film qui constate une certaine défaite mais en gardant un espoir dans les individus et leur humanité, un film dramatique sur les nuisances du système mais joyeux sur les gens.
« On n’a pas le choix, on ne peut plus dialoguer avec une personne humaine. Après, on s’étonne qu’il n’y ait plus d’emplois. Ben oui, il n’y a plus personne nulle part alors pourquoi n’y aurait-il pas de chômage ? Et s’il n’y a plus d’emplois, pourquoi y aurait-il une retraite à 64 ans ? Tout est aberrant. Les gens sérieux qui réfléchissent à notre avenir savent qu’il y aura de moins en moins d’emplois, que les machines et les ordinateurs feront le boulot, qu’il n’y aura plus personne pour cotiser à la retraite. » Benoît Delépine