LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Pendant ce temps-là, sur la planète cinéma...
ON NAGE EN PLEIN PSYCHODRAME. Le Miracle Tenet n’a pas eu lieu. En effet, s’il a enregistré de fort belles entrées pour un blockbuster intello et déroutant, le film n’a pas pu – ou pas su – sauver à lui tout seul un système au bord du gouffre. No time to die et surtout pas du Coronavirus.L...

Gazette post-covid no3
Donc on récapitule : à Avignon, à ce jour en zone rouge, on maintient toujours un fauteuil de libre de chaque côté d’une personne ou d’un groupe et le port du masque est obligatoire au cinéma même pendant les séances. À ce propos nous voudrions rassurer le monsieur de l’autre jour, récalcitrant...

« ciné-déconfiné » Ce qui a changé et ce qu’il faut respecter
• Il y a un décalage entre chaque séance pour que vous vous croisiez le moins possible.•.• Le port du masque est obligatoire dans tout le cinéma et également pendant la séance..• L’équipe est masquée (mais tout à fait reconnaissable).• L’heure c’est l’heure et VRAIMENT l’heure : aucun retard ne...

Utopia est dans le Canard Enchaîné ! Notre futur Utopia écolo retenu par Ulule et Lilo !
Après tant de rencontres animées dans nos salles sur l’écologie, on s’est dit qu’il était temps de passer à l’action et d’impulser une véri-table nouvelle génération de ciné-mas respectueux de l’environnement ! ... Lire Utopia est dans le Canard Enchaîné ! Notre futur Utopia écolo retenu par...

L’association 100 pour 1
L’association 100 pour 1 choisit de faire vivre la soli-darité en privilégiant l’action concrète depuis 2016. Grâce à ses adhérents qui s’engagent à verser au minimum 5€ par mois pendant 2 ans, elle procure gratuitement un logement à des familles migrantes sans papiers et les accompagne dans la rech...

JU DOU

ZHANG YIMOU - Chine 1990 1h35 VOSTF - avec Gong Li, Li Boatian, Li Wei... Scénario de Liu Heng.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JU DOUL’occasion de redécouvrir un des plus beaux films chinois des années 1990, signé Zhang Yimou, cinéaste alors prometteur : révélé par Le Sorgho rouge en 1988, il réalisa ensuite les remarquables Épouses et concubine (1991), Qui ju, une femme chinoise (1992), Vivre (1994)… avant de se perdre dans des grosses productions à visée internationale.



Un Harpagon chinois, teinturier de son état, s’achète, pour tenter d’assurer sa descendance, une petite merveille d’épouse, aussi belle et douce que son prénom, Ju Dou. Mais la grossesse tant désirée se fait attendre. Le vieux grigou a beau tabasser sa femme quotidiennement pour exorciser sa propre impuissance et lui en faire porter le fardeau, nul héritier ne pointe à l’horizon. Parallèlement, le sale bonhomme a pour seul employé un neveu qu’il exploite à la mesure de son avarice. Mais le jeunot a beau être soumis aux quatre volontés et aux brimades de son oncle, avec pour seul horizon la gamelle de riz au bout de ses dix-huit heures de boulot quotidien, à force de croiser régulièrement une Ju Dou qui l’émerveille autant qu’elle l’intimide, il va oublier sa condition et se laisser aller à la passion… Partagée par la jeune épouse malheureuse comme les pierres… Le ciel, la forteresse de bois, les parois multicolores formées par les immenses pièces d’étoffe séchant sur des perches en rubans ondulants, les piscines pour le bain des tissus, tout cela forme un décor somptueux pour cette tragédie de la vie ordinaire, que Zhang Yimou filme en virtuose de la scénographie et de la couleur. Venez voir cette histoire limpide, pure et belle comme son personnage-titre.

« Les premiers films de Zhang Yimou sont indissociables de Gong Li, égérie et compagne du cinéaste. L’actrice chinoise s’y révèle sublime et bouleversante. Ju Dou compte parmi les plus grands rôles de Gong Li, dont la beauté époustouflante ne doit pas faire oublier les talents de tragédienne. » Olivier Père