AVIGNON

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Pendant ce temps-là, sur la planète cinéma...
ON NAGE EN PLEIN PSYCHODRAME. Le Miracle Tenet n’a pas eu lieu. En effet, s’il a enregistré de fort belles entrées pour un blockbuster intello et déroutant, le film n’a pas pu – ou pas su – sauver à lui tout seul un système au bord du gouffre. No time to die et surtout pas du Coronavirus.L...

Gazette post-covid no3
Donc on récapitule : à Avignon, à ce jour en zone rouge, on maintient toujours un fauteuil de libre de chaque côté d’une personne ou d’un groupe et le port du masque est obligatoire au cinéma même pendant les séances. À ce propos nous voudrions rassurer le monsieur de l’autre jour, récalcitrant...

« ciné-déconfiné » Ce qui a changé et ce qu’il faut respecter
• Il y a un décalage entre chaque séance pour que vous vous croisiez le moins possible.•.• Le port du masque est obligatoire dans tout le cinéma et également pendant la séance..• L’équipe est masquée (mais tout à fait reconnaissable).• L’heure c’est l’heure et VRAIMENT l’heure : aucun retard ne...

Utopia est dans le Canard Enchaîné ! Notre futur Utopia écolo retenu par Ulule et Lilo !
Après tant de rencontres animées dans nos salles sur l’écologie, on s’est dit qu’il était temps de passer à l’action et d’impulser une véri-table nouvelle génération de ciné-mas respectueux de l’environnement ! ... Lire Utopia est dans le Canard Enchaîné ! Notre futur Utopia écolo retenu par...

Séance unique le samedi 31 octobre à 11h00. En collaboration avec la section française de l’Observatoire international des prisons (OIP-SF) et animée par Jean-Michel Gremillet, membre du CA, la projection sera suivie d’une rencontre avec la co-réalisatrice Chloé Henry-Biabaud, Michel, militant de la Justice restaurative, David Lauréote (sous réserve), directeur départemental du SPIP / Administration pénitentiaire. Vente des places à partir du 15 octobre.

UNE AUTRE JUSTICE

Réalisé par Chloé HENRY-BIABAUD et Isabelle VAYRON - documentaire France 2016 54mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UNE AUTRE JUSTICELéonard est enfermé à vie dans une prison de Floride pour avoir tué Patricia et Chris, il y a 18 ans. Plusieurs années après la sentence, Agnès, la mère et grand-mère des victimes, a eu besoin de comprendre et de guérir de cette tragédie : la justice lui interdisant de rencontrer Léonard, elle décide d’écrire au tueur de sa fille. Débute alors une longue correspondance qui donnera naissance à un livre. Ensemble ils se sont engagés dans la promotion de la justice restaurative, cette vision alternative de la justice, fondée sur le dialogue entre coupables et victimes et la prévention.

« Agnès a été la première personne à m’avoir dit que je n’étais pas un meurtrier, mais un homme qui avait tué – il y a une différence, insiste Leonard Scovens. Avant elle, je n’arrivais pas à saisir ça. J’ai fait une terrible erreur et, pendant longtemps, j’avais accepté d’être défini par cette erreur. Agnès a arrêté ça. Et quand elle l’a fait, j’ai pu commencer à me voir comme un homme, comme un être humain, et ça a été le début d’un changement. »

La justice restaurative, que l’on appelle aussi justice restauratrice ou réparatrice, est un procédé par lequel les mots atténuent les maux, qui permet aux victimes de se reconstruire et évite aux auteurs d’infractions de récidiver.
Inspirée des pratiques ancestrales de régulation des conflits des Maoris en Nouvelle-Zélande ou des Amérindiens, ou encore de la palabre dans les sociétés traditionnelles africaines, la démarche s’est développée dans les années 1970, d’abord au Canada. Elle est encore embryonnaire aux États-Unis, mais son application peut avoir un ­effet extraordinaire, comme le montre si justement ce documentaire.
Elle n’a été introduite en France que par une loi du 15 août 2014, mise en œuvre par la circulaire du 15 mars 2017. Selon le site internet du ministère de la Justice, le but est d’associer un auteur d’infraction pénale et une victime, selon des modalités diverses, en vue d’envisager ensemble les conséquences de l’acte, et le cas échéant, de trouver des solutions pour le dépasser, dans un objectif de rétablissement de la paix sociale.
Chloé Henry-Biabaud et Isabelle Vayron étaient aux États-Unis quand elles ont rencontré deux des personnes qui sont dans le film. Bouleversées par leur histoire et leur démarche, elles ont enquêté, et ce documentaire bouleversant est né. Ces rencontres et ce film ont totalement transformé leur vision de la « justice ». Un de leurs projets est maintenant de suivre la mise en place de la justice restaurative en France.