LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La vie reprend, plus ou moins, et pas partout…
Nous étions partis pour vous parler du Monde du cinéma, de la culture, de nos affres et de nos états d’âme, et puis les bombes et roquettes filant au-dessus du mur ont télescopé nos préoccupations (que nous trouvions sincèrement importantes), mais cela nous a aussi ramené à tous ces conflits oubliés...

MIGRANTS OU HABITANTS, ET POURQUOI PAS LES 2 ! 123 SOLEIL
Depuis plus de 3 ans maintenant, l’association 123 Soleil réuni tous ceux qui, à Avignon, veulent rencontrer les jeunes de Rosmerta et d’ailleurs, par la pratique cinématographique. Cette initiative permet à ces voyageurs qui ont pris tous les risques pour arriver jusqu’à nous, de faire des connaiss...

Des nouvelles de Rosmerta
L’association occupe depuis fin 2018 une ancienne école à Avignon pour héberger des jeunes réfugiés. En 2019, suite à une plainte du diocèse d’Avignon, propriétaire des lieux, un jugement a reconnu l’état de nécessité ayant conduit à la réquisition des bâtiments. L’association a obtenu un délai de t...

Pendant ce temps-là, sur la planète cinéma...
ON NAGE EN PLEIN PSYCHODRAME. Le Miracle Tenet n’a pas eu lieu. En effet, s’il a enregistré de fort belles entrées pour un blockbuster intello et déroutant, le film n’a pas pu – ou pas su – sauver à lui tout seul un système au bord du gouffre. No time to die et surtout pas du Coronavirus.L...

17 BLOCKS

Davy ROTHBART - documentaire USA 2020 1h35 VOSTF - avec la collaboration active de la famille Sanford-Durant...

Du 09/06/21 au 22/06/21

17 BLOCKSEmmanuel Sanford-Durant est un jeune garçon de neuf ans. Il aime les mathématiques, la lecture, jouer au basket dans son quartier, enquiquiner son frère et sa sœur et aller rendre visite à son grand-père malade. Par contre, Emmanuel déteste par-dessus tout la drogue. Drogue que son grand frère, Smurf, vend dans son quartier et drogue que sa mère s’envoie dans le nez depuis toujours. Du père, on apprendra juste qu’il a été abattu un jour dans la rue.

C’est en 1999 que le cinéaste Davy Rothbart fait la connaissance d’Emmanuel et de son grand frère, Smurf, à l’occasion d’un match de basket improvisé dans le quartier sud-est de Washington D.C. Après cette rencontre qui scellera leur amitié, Davy se met à filmer leur quotidien. Puis les membres de la famille s’emparent un à un de la caméra. Tous ensemble, ils vont ainsi filmer leur vie pendant près de 20 ans. Du haut de ses neuf ans, c’est Emmanuel qui tient le plus souvent la caméra et qui saisit des fragments de sa vie dans cette minuscule maison située dans le un des quartiers les plus violents de Washington, à 17 rues (« blocks ») seulement du siège du Congrès des États-Unis.
À travers la caméra, nous découvrons un quotidien jalonné d’une violence devenue banale, presque normale. Par le biais de cette image tremblotante, de cet étrange objet que le jeune garçon tente d’apprivoiser, nous assistons ébahis au tabassage en règle d’un homme par son frère Smurf qui veut être payé pour sa drogue ou encore sa mère allongée sur son lit, camée jusqu’aux yeux, alors que sa sœur téléphone à une copine comme si de rien n’était.
Puis viennent les sauts dans le temps : Emmanuel a bien grandi, est devenu un adolescent très bon élève ayant obtenu une bourse, a rencontré une toute petite nana dont on comprend vite qu’il est très amoureux. Son frère semble encore plus drogué qu’avant et vend encore plus de drogue et quant à sa sœur, on la découvre en mère célibataire. La mère semble, de son côté, un peu dépassée par tout ça, tout en restant présente pour eux. Elle accepte leurs choix sans y trouver à redire, surtout par rapport à ceux qu’elle a pu faire elle-même. Mais elle place de l’espoir dans son jeune fils, admirative de sa droiture et du chemin qu’il a choisi de suivre : c’est sûr, lui, il va réussir dans sa vie et se sortir de cet environnement malsain. Mais un soir tout bascule…

17 blocks, c’est l’histoire banale d’une famille américaine banale dans un des quartiers les plus dangereux de Washington. Enfin, banale pour eux, qui sont confrontés aux situations les plus extrêmes tout au long de leur vie mais complètement ahurissante pour nous. On a parfois l’impression d’être devant une fiction tellement les événements nous semblent incroyables et durs mais il s’agit bien de leur vie qui, comme le souligne la mère au début du film, « a été détruite à cause d’un unique choix fait un soir ». Tout simplement passionnant et bouleversant.