LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ÉDITO Décembre 2021
Dans le département du Vaucluse disparaissent 400 à 500 hectares de terres agricoles chaque année, consommés par le tissu urbain, les zones artisanales, industrielles et commerciales, les réseaux routiers… Conséquence dramatique, la surface agricole du département diminue 3 fois plus vite qu’au...

ÉDITO : LE JEU DU CALAMAR
Ça vous aura probablement échappé, mais c’est un drôle de petit vent de panique qui a soufflé cet automne sur notre merveilleuse profession. L’espace de quelques jours, le temps s’est arrêté, les respirations se sont suspendues, l’Apocalypse menaçait, la mort des cinémas français, mille fois annoncé...

ENSEIGNANTES, ENSEIGNANTS ! Vous pouvez organiser des séances scolaires en matinée.
3,5€ par élève, gratuit pour les gentils accompagnateurs. Le pass sanitaire n’est pas exigé.   Sur cette gazette nous vous proposons :Pour les 3-5 ansLe LE NOËL DE PETIT LIÈVRE BRUN, EN ATTENDANT LA NEIGE Pour les 6-8 ansMAMAN PLEUT DES CORDESPRINCESSE DRAGON Pour les 8-10 ansLE PEUPLE LOUPLA CRO...

Montpellier. Strasbourg. Gonesse. Avignon. Quel point commun entre ces villes et tant d’autres ?
Le béton. Des projets inutiles. La soif des promoteurs et constructeurs, au nom de la croissance, pour notre confort et notre sécurité bien sûr… surtout ceux de leurs actionnaires !La Ceinture verte d’Avignon, véritable poumon pour les quartiers Sud, est menacée depuis 25 ans par un projet de r...

Soirée le samedi 11 décembre, animée par Michel Flandrin, critique de cinéma et spécialiste du genre. À 19h30 Dr Jekill et sister Hyde et à 21h30 Last night in Soho. 9€ les deux films. Vous pouvez toujours voir un seul film aux tarifs habituels.

LAST NIGHT IN SOHO

Edgar WRIGHT Angleterre 2021 1h56 VOSTF
Avec Thomasin McKenzie, Anya Taylor-Joy, Diana Rigg Scénario de Edgar Wright, Krysty Wilson-Cairn.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)



Last night in Soho s’amorce dans une maisonnette au cœur des Cornouailles. Admise dans une école de mode à Londres, Éloïse Turner prend congés de sa grand-mère. Sur place l’orpheline (qui réalise elle-même ses vêtements aux coupes plutôt strictes), s’installe dans un foyer d’étudiantes, puis dans une chambre au cœur de Soho.
Imprégnée par la légende sulfureuse du quartier surplombé par le Windmill Théâtre, cher à Mrs Henderson (voir le film de Stephen Frears 2005), Éloïse lie connaissance avec Sandy qui, à son image, dissimule quantité d’aspirations derrière sa jolie frimousse. Dès lors, les modèles créés par Éloïse reproduisent les tenues fancy de Sandy. Un détail cependant : Sandy évolue au cœur des années 60 qui constituent le décor récurrent des rêves d’Éloïse.

À ce stade, l’on envisage une comédie rétro garantie 100% Working Title firme à l’origine de Good morning England (2009) ou Yesterday (2019). Pourtant si le faste de la direction artistique est au rendez vous, il est mis au service d’une mise en abîme des Swinging Sixties, au cours desquelles bon nombre de talents et d’espoirs féminins se fracassèrent dans les boîtes à strip-tease qui prospéraient entre Oxford Street et Leicester Square.
L’intrigue s’incline alors vers un thriller ancré dans les névroses sexophobiques d’une jeune provinciale. Eloïse est peu à peu submergée par la capitale londonienne, ville de légendes dangereuses où des émules de Sweeney Tod le barbier de Fleet Street, de Mister Hyde voire de Jack, l’éventreur de White Chapel séviraient de nos jours sur des refrains de Dusty Springfield ou Pétula Clark.

Last night in Soho livre un portrait en creux d’une pop culture qui nourrit encore (et pour le meilleur) les goûts et les imaginaires. Mais comme chaque revers a sa médaille, cet objet filmé à vocation démystificatrice se double d’une ballade amoureuse à travers cette City of Westminster qui malgré sa gentrification et ses tours de verre, recèle toujours des zones d’ombre et des ruelles gorgées de mystères. Last night in Soho est inattendu, incisif, étourdissant. Un régal de cinéma ! M.F.

Pour plus d'infos sur cette soirée et plein d'autres, théâtre et danse, musique, expos, et cinéma bien sûr, vous pouvez vous connecter sur l'impeccable site de Michel Fandrin : www.michel-flandrin.fr