LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

ROSMERTA, une belle aventure humaine à Avignon, qui continue contre vents et marées.
Suite à une réquisition citoyenne en 2018, le lieu Rosmerta est né et depuis, il donne un toit à près d’une quarantaine de jeunes mineurs isolés et des familles avec enfants en bas âge. L’association qui le gère, composée exclusivement de bénévoles, aide près de 50 personnes sans aucun soutien des p...

L’ÉVANGILE SELON SAINT MATTHIEU

Pier Paolo PASOLINI - Italie 1964 2h14 VOSTF - avec Enrique Irazoqui, Margherita Caruso, Susana Pasolini...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’ÉVANGILE SELON SAINT MATTHIEUC’est clair, Pasolini a fui comme la peste l’imagerie saint-sulpicienne. Pas de joliesse, pas de gentillesse, pas de catéchisme ! L’Évangile selon St-Matthieu et selon Pasolini sera l’histoire très quotidienne de l’homme Jésus, petit Juif pauvre et sans défense, fils de charpentier, armé de sa seule foi et de la lumière divine, qui accepte l’absolue vérité d’être homme dans la douleur. Cet homme n’est pas seul sur terre, il vit au milieu du peuple déshérité d’Israël, frère de tous les paumés, exclus, rejetés de tous bords, que Pasolini a décrits dans la plupart de ses films avec la tendresse rageuse qui est la marque de son génie et de son humanité.
Pasolini filme à nu, sans artifice, au plus près des corps, des visages, des pierres qui roulent sur cette terre aride. Il veut faire naître un sentiment qui mêle l’émotion et la révolte. Il y réussit magnifiquement, son film est magistral.