AVIGNON

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

Séance le dimanche 14 juillet à 14h suivie d’une table ronde animée par David Milliat, présentateur du Jour du Seigneur, en présence de Julien Leloup, réalisateur, Raphaël Quoirin et Luc Antonini.
En partenariat avec le diocèse d’Avignon, RCF Vaucluse et le cycle de musiques sacrées du festival d’Avignon.

LE SOUFFLE DE NOTRE-DAME

Julien Leloup - France 2024 26mn -

Du 14/07/24 au 14/07/24

LE SOUFFLE DE NOTRE-DAMEC‘est un miracle, mais l’orgue de Notre-Dame n’a presque pas souffert de l’incendie qui a ravagé la cathédrale parisienne, le 15 avril 2019. Il n’a été endommagé ni par le feu, ni par l’eau, alors que si les flammes s’étaient approchées un tant soit peu de ses tuyaux, ceux-ci auraient pu fondre de manière fatale. Sa seule pathologie est qu’il s’est retrouvé envahi de poussière de plomb. D’où la nécessité de le démonter pièce par pièce, afin que celles-ci soient nettoyées, décontaminées, réaccordées, si besoin réparées, dans divers ateliers en France.
C’est ce chantier à la fois pharaonique et incroyablement minutieux que décrit Julien Leloup en 26 minutes dans son documentaire Le Souffle de Notre-Dame. Il donne à voir, en très gros plans, les « organes » de l’instrument roi comme rarement ils sont montrés à l’écran. Et pour cause, les opérations de maintenance et de restauration classiques ne donnent jamais lieu à un démontage aussi systématique, incluant non seulement les tuyaux (au nombre de 7952 !) mais aussi la console, le buffet, le sommier, les souffleries...

Instrument insaisissable par excellence, que ce soit par les yeux ou par l’esprit, tant son mécanisme est complexe, foisonnant, cet objet de mystère est ici mis à nu, ainsi que les gestes des experts chargés de l’opérer. Il est disséqué, autopsié, décrypté. Un dévoilement qui va jusqu’à émerveiller les plus familiers de la machine : Olivier Latry, titulaire du grand orgue depuis 1985, s’émeut de pouvoir toucher de ses mains, pour la première fois, certains de ses tuyaux les plus graves, d’ordinaire inaccessibles. Sur près de trois siècles, depuis la conception en 1730 de son grand corps de buffet par le facteur d’orgue François Thierry, l’orgue de Notre-Dame a connu une série d’ajouts successifs, de modernisations et de reconstructions – en particulier celle signée Aristide Cavaillé-Coll, en 1868. Jusqu’à devenir ce qu’il est aujourd’hui : le plus grand orgue de France par le nombre de ses jeux (116), et le second par celui de ses tuyaux (quasi ex-aequo avec Saint-Eustache). L’actuelle cure fait partie intégrante de ce long cycle de vie. (Sébastien Porte Télérama)

Raphaël Quoirin est facteur d’orgue, Luc Antonini, compositeur et directeur du Cycle de musiques sacrées du festival d’Avignon.