LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

ROSMERTA, une belle aventure humaine à Avignon, qui continue contre vents et marées.
Suite à une réquisition citoyenne en 2018, le lieu Rosmerta est né et depuis, il donne un toit à près d’une quarantaine de jeunes mineurs isolés et des familles avec enfants en bas âge. L’association qui le gère, composée exclusivement de bénévoles, aide près de 50 personnes sans aucun soutien des p...

PASOLINI, 100 ANS rétrospective en sept films

Du 06/07/22 au 26/07/22


  • ACCATONE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Accattone est souteneur dans un faubourg de Rome. Un petit proxo de quat’sous. À la suite d’un règlement de compte, la femme qui l’entretient se retrouve en prison. Privé de ses « revenus », Accattone traîne la savate et crève la faim. C’est alors qu’il fait la connaissance de la naïve Stella… Par la sincérité de sa réalisation (c’est son premier film), par la vérité des personnages et des décors, Pasolini nous rend attachants des personnages qui pourraient être sordides, exaltante une histoire... (lire la suite)


  • DES OISEAUX PETITS ET GROS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Où l’on s’aperçoit avec jubilation que Pasolini pouvait être un sacré farceur, et même un franc déconneur… Après un générique chanté qui nous met d’emblée dans l’ambiance chahuteuse du film, nous découvrons deux hommes, le père Totò et le fils Ninetto Davoli, qui marchent vers on ne sait quelle destination. Ils traversent des terrains vagues, déambulent, entrent dans un café, rencontrent une amie de Ninetto déguisée en ange… Bientôt ils croisent un corbeau qui parle, dissertant sur Freud, Marx,... (lire la suite)


  • ENQUÊTE SUR LA SEXUALITÉ

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Pasolini se transforme en journaliste d’investigation et se lance dans une enquête sociologique sur l’état de la sexualité de ses contemporains. Il rencontre une foule de gens ordinaires, qu’il filme avec sa générosité habituelle. Le reportage est entrecoupé de conversations avec Alberto Moravia, le célèbre romancier, et Cesare Musatti, psychanalyste, qui donnent leur avis sur les questions abordées. C’est important, le sexe ? C’est quoi, le désir ? Pourquoi cette aversion pour les déviances à ... (lire la suite)


  • L’ÉVANGILE SELON SAINT MATTHIEU

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    C’est clair, Pasolini a fui comme la peste l’imagerie saint-sulpicienne. Pas de joliesse, pas de gentillesse, pas de catéchisme ! L’Évangile selon St-Matthieu et selon Pasolini sera l’histoire très quotidienne de l’homme Jésus, petit Juif pauvre et sans défense, fils de charpentier, armé de sa seule foi et de la lumière divine, qui accepte l’absolue vérité d’être homme dans la douleur. Cet homme n’est pas seul sur terre, il vit au milieu du peuple déshérité d’Israël, frère de tous les paumés, ex... (lire la suite)


  • MAMMA ROMA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Mamma Roma, c’est la Magnani, sublime, pathétique et merveilleusement dirigée. Prostituée fatiguée et vieillissante, elle fait le tapin dans les faubourgs de Rome. Un beau jour son souteneur a la bonne idée de se marier, et elle croit pouvoir enfin vivre libre : travailler comme marchande des quatre saisons et reprendre son fils Ettore, placé en nourrice à la campagne. Mamma Roma veut en faire « quelqu’un », de ce fils qu’elle ne connaît plus. Alors elle le bichonne, l’entoure, le surveille com... (lire la suite)


  • MÉDÉE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    La Médée de Pasolini n’est ni une meurtrière, ni une folle, ni une hystérique. Elle est bien plus qu’une femme et une mère. Elle est la détentrice des vérités du monde ancestral… Pour incarner cette figure mythique, Pasolini avait d’abord pensé à Rita Hayworth, pour la plastique, le charisme. Mais il fallait encore plus que cela : il fallait une femme porteuse d’un secret unique. Et ce sera Maria Callas. Parce que de sa voix émane une poésie, un pouvoir de l’ordre de l’incommunicable. Pasolini ... (lire la suite)


  • OEDIPE ROI

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Né d’une mère aimante, un enfant est abandonné dans le désert par un père jaloux des sentiments éprouvés par son épouse. Recueilli par un berger, il est alors adopté par le roi et la reine de Corinthe. Devenu adulte, Œdipe fait un rêve étrange qu’il tente de comprendre auprès de l’Oracle de Delphes. Ce dernier lui annonce pourtant une prophétie qui semble sceller son destin… Deuxième film de la « trilogie des mythes » (entre L’Évangile... et Médée), Œdipe roi représente l’acmé de l’inspiration ... (lire la suite)