LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LE PRINTEMPS EN TRANSITION
Samedi 26 mai de 10h30 à 20h30à la Halle des Douves - Bordeaux Suite au succès de l’édition 2017, Bordeaux en transition organise une deuxième édition du Printemps en Transition à la Halle des Douves et au jardin des Remparts.Cet évènement a pour but de rassembler et de sensibiliser les habitant...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
 Projections de films français en Version Sourds et Malentendants (VSM) avecsous-titres spéciaux. Les séances estampillées du  sy mbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français en VSM, accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des ...

LES MARRONNIERS DE GAMBETTA
Le collectif  qui défend les 17 marronniers sains de la place Gambetta menacés d’abattage vous invite le Mercredi 16 MAI de 14h à 16h pour une animation « dessine-moi un marronnier » ouverte à tous : à vos crayons, pinceaux, brosses…Tous les mardis de 18h à 19h  : permanence et câlins aux arbres...

2 nouveautés sur Vidéo en Poche
Vidéo en Pochedes films sur votre clé usb !5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez...

Le manifeste de la haine islamophobe
La réaction de l’Union Juive Française pour la Paix au manifeste Contre le nouvel antisémitisme écrit par Philippe Val, signé par 300 personnalités et publié le 22 avril 2018 dans Le Parisien Vous avez dit antiracistes ? Qui sont ces éminents antiracistes qui nous viennent en aide...

PERFECT BLUE

Satoshi KON - film d'animation Japon 1997 1h21mn VOSTF - Scénario de Sadayuki MUKAI, d'après le roman de Yoshikazu Takeuchi. FILM D'ANIMATION RÉSOLUMENT POUR ADULTES.

Du 10/05/18 au 10/06/18

PERFECT BLUELe vertige que provoque encore le visionnage de Perfect blue vingt ans après sa sortie est sidérant. Voir ou revoir le premier film de Satoshi Kon en 2018 est surtout l’occasion de se rendre compte à quel point ce jeune réalisateur était alors visionnaire : au sein d’un thriller hitchcockien brillant, le tourbillon métaphysique qu’il installe peu à peu embrasse pleinement les peurs engendrées par la virtualisation des rapports sociaux, tout en ne se limitant jamais à un simple discours. Perfect blue n’est en fait rien d’autre qu’une des premières matérialisations, et une des plus brillantes, de ce qui se joue avec l’imaginaire au xxie siècle.

L'histoire est raconté du point de vue de Mina, une jeune chanteuse membre d’un girls band tout ce qu’il y a de plus japonais, qui décide d’abandonner sa carrière pour devenir comédienne. Peu après sa décision, elle découvre un blog tenu par un inconnu, dans lequel sa vie est racontée jusqu’au moindre détail, tandis qu’une série de meurtres commence à décimer son entourage. Le coupable semble tout désigné : un fan taciturne au regard inquiétant, qui semble la suivre partout. Mais il ne faut pas longtemps avant qu’elle ne se demande si elle ne serait pas elle-même la tueuse.
Avec ses retournements de situation, ses dérives paranoïaques, ses explosions de violence et ses scènes à double fond, le film évoque ouvertement le cinéma de Brian De Palma. On pense également à Lynch, notamment à son Lost Highway, que ce soit pour le point de départ du film, le personnage inquiétant qui poursuit Mina caméra au poing, ou encore les changements de visage des personnages… Perfect blue s’impose ainsi comme un thriller de très haute tenue à l’intrigue parfaitement ficelée. Mais il est bien plus que cela, par le vertige qu'il crée, par les interrogations qu'il fait naître. Un film phare de l'animation japonaise.

(A. Mitterrand, critikat.com)