LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

GAME GIRLS

Alina SKRZESZEWSKA - documentaire USA/France 2018 1h25mn VOSTF - avec les incroyables Teri Rogers et Tiahna Vince... GRAND PRIX DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM INDÉPENDANT DE BORDEAUX 2018.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

GAME GIRLSCe formidable film documentaire, viscéralement ancré dans un Los Angeles filmé comme rarement, nous amène à nous poser une première question toute bête : comment une réalisatrice d'origine polonaise grandie à Munich a-t-elle réussi une telle immersion, et restitué avec une telle authenticité ce qui est probablement un des pires quartiers ghettos de la planète, par sa concentration de pauvreté, de toxicomanie endémique, de désordres mentaux de ses habitants ? Comment est-elle parvenue à gagner la confiance de deux de ses habitantes pour saisir de si près leur profonde intimité ?
Le quartier dont on parle est Skid Row, tristement connu pour être la « capitale des sans-abris des États-Unis ». Un quartier qui cumule tous les fléaux cités plus haut, et dont le délabrement est d'autant plus choquant que, quelques dizaines de palmiers plus loin, s'étale la richesse la plus ostentatoire.

Alina Skrzeszewska a découvert Skid Row par hasard, lors d'une année d'études à Los Angeles... Et elle a décidé d'y retourner. Et de s'intéresser notamment à la détresse des femmes, victimes parmi les victimes, souvent abusées dès l'enfance avant de devoir accepter le pire pour survivre. La réalisatrice a suivi un groupe de parole monté par la Docteur Mimi Savage, qui fait s'exprimer les femmes et les encourage à incarner leurs histoires à l'aide de figurines et de jouets d'enfants. C'est ainsi qu'elle rencontré Teri et Tiahna, un couple lesbien totalement atypique. Teri est sèche et nerveuse, prête à arracher les yeux de quiconque lui cherche des noises, et cache péniblement ses problèmes psychiatriques qui la poussent à une colère inextinguible. Tiahna à l'opposé est très ronde et lymphatique. Teri se bat telle une Don Quichotte des bas fonds pour se sortir de sa situation catastrophique. Tiahna au contraire s'accommode assez bien des petits deals qui l'aident à survivre depuis toujours.

Les premières scènes posent toute l'ambivalence de leur relation. On voit Teri errer dans les rues en hurlant sa rage et en invitant quiconque à venir la défier. Puis on lui annonce que Tiahna va être libérée de prison. Sa sortie est l'occasion d'une scène magnifique de tendresse. Tout le reste sera à l'unisson, le meilleur côtoyant le pire. Le meilleur, c'est le combat de Teri pour obtenir un logement loin de Skid Row, cette volonté de garder leur dignité dans quelques moments heureux comme ce mariage surnaturel avec Teri habillée en smoking trop grand et Tiahna en ballerine XXL, et qui a donné la si belle image de l'affiche ; ou ce voyage en amoureuses à Las Vegas où, ignorant superbement les casinos, elles s'émerveillent devant les fééries aquatiques. Le pire, c'est la rechute et la misère toujours prête à reprendre ses droits, c'est la colère de Teri, toujours prête à exploser aux pires moments. Mais avec toujours en filigrane la magnifique solidarité des femmes de Skid Row qui, tout en racontant les pires choses de leur passé, conjurent le destin par la parole et l'amitié. Un film splendide, qui méritait bien le Grand Prix du Fifib.