LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

Vendredi 16 NOVEMBRE 2018 à 19h30 et Vendredi 23 NOVEMBRE 2018 à 14h

DEUX PROJECTIONS proposées par l'association Monoquini


Séance présentée par Elisabeth Pawlowski (Baldanders Films), productrice du film.

LE ROUGE ET LE GRIS, Ernst Jünger dans la Grande Guerre

François LAGARDE - France 2018 3h28mn - D’après Orages d’acier d’Ernst Jünger. Voix récitante : Hubertus Biermann - Conception sonore : Jean-Luc Guionnet - Montage : Christine Baudillon.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE ROUGE ET LE GRIS, Ernst Jünger dans la Grande GuerreNé en 1895, « comme le cinéma, la psychanalyse, les rayons X et le moteur diesel », se plaisait à dire François Lagarde, Ernst Jünger n’a pas 20 ans quand il répond à la mobilisation et s’engage sur le front, en première ligne, dans les troupes de choc. De cette expérience dont il sort miraculeusement vivant, Jünger ramène quatorze blessures et autant de carnets de notes et de croquis qui constituent la matière d’un ouvrage publié à compte d’auteur en 1920.

D’abord intitulé Le Rouge et le gris en référence à Stendhal, Orages d’acier est un récit de guerre devenu célèbre qui décrit avec minutie le quotidien des combats, les positions de l’ennemi, les plans d’action, les dégâts humains et matériels sur le champ de bataille. Ce journal, au travers d’un style d’une netteté absolue qui révèle le grand écrivain et essayiste à venir, livre ses réflexions sur le caractère apocalyptique du conflit et le basculement d’une guerre de position vers une guerre de matériel bouleversant durablement, jusqu’à nos jours, les paysages du nord-est de la France. Jünger évoque en 1916 le premier soldat allemand qu’il voit sous le casque d’acier et qui apparait aussitôt comme l’habitant d’un monde nouveau et plus dur, le rouge de l’uniforme hérité du 19ème siècle romantique faisant place au gris d’un monde mécanisé où, pour survivre, il faut se fondre dans la boue et les débris, sur l’horizon décharné par les obus.

En 1967, à 18 ans, François Lagarde découvre Orages d’acier. Apprenant que l’écrivain est toujours en vie, il part à sa rencontre. Une longue amitié en découlera, qui s’achèvera avec le décès de Jünger en 1998, à 102 ans. La rencontre est déterminante aux yeux du jeune photographe pour qui l’objectivité du journal de guerre résonne avec sa propre attention au réel silencieux de l’image fixe. Chez Jünger, il y a une parenté profonde entre les nouvelles armes de destruction massive qui apparaissent et l'objectif photographique qui va fixer leurs effets. Au cours de la Première Guerre Mondiale, un soldat allemand sur cinq aurait emporté un appareil photo dans son paquetage. Il en résulte une abondance de clichés qui nous parviennent aujourd’hui, témoignages du quotidien sur le front.
Vingt ans durant, François Lagarde a patiemment écumé les collections privées et réuni quelques 3000 photographies « du point de vue de l’ennemi », qu’il a numérisées et restaurées, parvenant à reconstituer la trajectoire de Jünger dans une adéquation parfois vertigineuse quand lieux et dates de prises de vue et de note coïncident exactement. Ce sont le regard et la présence même du chroniqueur qui sont restitués dans ce projet colossal, tout au long d’un voyage constitué de milliers d’instantanés.

La voix profonde de l’acteur et musicien allemand Hubertus Biermann, lisant en français le texte de Jünger (lui-même francophile parfaitement bilingue), contribue à immerger le spectateur dans une œuvre qui, loin d’être un énième documentaire commémorant le centenaire de l’armistice, se révèle un geste rigoureux et radical — une méditation universelle et intemporelle sur la guerre, la mort et la mémoire.

En première partie : EN COMPAGNIE DE FRANÇOIS LAGARDE
Un film de Philippe Pigeard
France 2017 10 mn
Un court portrait de François Lagarde, disparu le 13 janvier 2017, alors qu’il prépare Le Rouge et le Gris, racontant sa découverte du texte de Jünger, les liens qu’il entretient avec la photographie et sa recherche de documents.