LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Savez-vous quel est le point commun entre le Linky et le RGPD ? L’exploitation des données personnelles.
Le règlement général pour la protection des données (RGPD) applicable en Europe depuis le 25 mai 2018 concerne le traitement et la circulation des données à caractère personnel, sur lesquelles les entreprises s’appuient pour proposer des services et des produits. Les données personnelles sont mainte...

Mercredi 19 DÉCEMBRE 2018 à 20h30

SOIRÉE PROJECTION + CONCERT


Sur une proposition de l'EBABX, Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Bordeaux, en partenariat avec l’association Monoquini. Projection accompagnée par l'ALCA Nouvelle-Aquitaine.
Tarif unique : 8 euros
Achetez vos places à l'avance, à partir du Dimanche 9 Décembre.

OUZOUM

Denis COINTE - France 2018 47mn - Musique : Beñat Achiary et Didier Lasserre.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

OUZOUM« Depuis une vingtaine d’années, je me rends régulièrement à Arbéost, dans la vallée de l’Ouzoum, dans les Hautes-Pyrénées. Un village encaissé qui n’a jamais réellement connu de prospérité. Ils y étaient près de mille au début du xxe siècle, ces dernières décennies, on compte un peu plus d’une centaine d’âmes.
« J’habite une maison à la sortie du bourg, face à un col. Je filme la montagne depuis une fenêtre, dans le temps de la contemplation. Ouzoum est une invitation à rencontrer une vallée isolée et ses vestiges. Une évocation sensible de la présence de l’homme à l’intérieur de ce paysage. Comme l’Ouzoum, cette rivière qui se jette dans l’Adour pour se perdre dans l’Atlantique, le film tente de relier ce bout de terre au grand tout. »

C’est avec ces mots que Denis Cointe présente son film qui, on l’a saisi, davantage qu’un « documentaire », tient du journal filmé et du rapport intime créé au fil des saisons face à une étendue monumentale. Depuis une fenêtre nommée « le triangle », à la fois poste d’observation, écran et tableau, les variations de la lumière, les couleurs changeantes, l’influence du climat, les discrètes présences animales, tout cela est propice à la confidence. Ainsi le film, de par la durée de ses plans, instaure une relation privilégiée avec le spectateur qui, envouté, pénètre dans un univers visuel et sonore très personnel. Il s’agit d’un poème.
L’Occitan fait rouler sa voix musicale par instants, elle qui est capable de nommer « chaque recoin de la forêt, chaque rocher, chaque sentier, chaque relief ».
Une archive vidéo aux images vacillantes évoque la vie rude et solitaire des anciens charbonniers, vie que certains ont quitté pour des horizons lointains, et dont ils sont parfois revenus, rapportant avec eux la graine d’un arbre exotique qu’ils ont planté, qui a poussé là et fait désormais partie du récit que raconte la nature omniprésente.
La beauté sidérante de certaines images alterne de façon mesurée avec le sentiment d’inquiétude que provoque ce paysage à la fois immobile et vivant, jusqu’à un final vertigineux, aérien, d’où s’élève un chant tellurique aux accents funèbres dans la lumière bleue-grise de fin du jour, comme un hommage aux habitants de ce pays sur lesquels la forêt s’est refermée.