LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir le débat avec Pierre Carles et Philippe Lespinasse (Un bergé et deux perchés à l’Élysée)
Vendredi 4 janvier, Pierre Carles et Philippe Lespinasse venaient nous présenter leur film sur Jean Lassalle, « Un bergé et deux perchés à l’Élysée » que nous projetons jusqu’au 26 février. Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment. UN BERGÉ ET DEUX PERCHÉS À L’É...

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Vendredi 18 JANVIER 2019 à 20h30

SOIRÉE CINÉRÉSEAUX


Projection suivie d'une rencontre avec Marie-Eve de Grave, la réalisatrice, et (sous réserve) des militant.e.s du travail du sexe.
Achetez vos places à l'avance, à partir du Samedi 12 Janvier.

BELLE DE NUIT : Grisélidis Réal, autoportraits

Marie-Eve DE GRAVE - documentaire Belgique 2016 1h12mn - Meilleur film, section « Libertés de voir » - Festival International des Films de Femmes de Créteil 2017.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BELLE DE NUIT : Grisélidis Réal, autoportraits« Dites bien que je suis peintre, écrivain et putain révolutionnaire ! » Ainsi se définissait Grisélidis Réal. Un météore. Elle fuit la rigidité de sa Suisse natale vers Munich puis Paris, se prostituant en farouche indépendante et honnissant les réseaux de « protection ». Emprisonnée pour trafic de marijuana, elle découvre l’écriture comme désir et nécessité intérieure. Elle raconte l’humiliation, la dépossession du corps abîmé, sublimé en création et donne forme à sa révolte, en littérature et en politique. Dans les années 1970, devenant « la Catin révolutionnaire », elle incarne l’aile radicale du grand mouvement de défense des prostituées.
Sans illusion sur la réalité humaine, Grisélidis pose un regard sur l’aliénation des hommes, les liens étroits entre la pute, l’honnête femme et le client, décrivant le malheur qui lie tous ces acteurs crevant de la même asphyxie sociale : hypocrisie, mensonge, interdit. Proclamant « La Prostitution est un art, une science et un humanisme », elle provoqua bien des controverses au sein des mouvements féministes. Et aujourd’hui ?
Femme sauvage qui traverse la nuit en hurlant, parée, fardée, sublime, Grisélidis peint, dessine et écrit sa vie qu’elle invente à chaque instant. L’amour fou l’a consumée.

S’immergeant au cœur des écrits de Grisélidis, la réalisatrice retrace le parcours intime et fulgurant, la fureur de vivre d’une femme hors norme : artiste, militante, et mère aussi. Images inspirées des textes, dessins, photographies, étonnants entretiens portés par sa voix gouailleuse, témoignages de ses éditeurs et amis, archives documentaires s’entrelacent pour tisser le portrait aux multiples facettes d’une magnifique rebelle assumant sa liberté. « J’appartiens au grand troupeau des nomades en transhumance » disait-elle. Une combattante, jusqu’au bout de la nuit, en 2005.