LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Samedi 16 Février 2019 à 14h

Projection-débat : Cinéma kurde


Dans le cadre de LA CLASSE OUVRIÈRE C’EST PAS DU CINÉMA
En partenariat avec le Conseil démocratique kurde de Bordeaux
Intervenant : Kristian Feigelson, professeur des Universités, Sorbonne nouvelle-Paris 3, IRCAV (Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel).

LE TEMPS DURE LONGTEMPS

Écrit et réalisé par Özcan ALPER - Turquie 2012 1h48mn VOSTF - avec Gaye Gürsel, Durukun Ordu, Sarkis Seropyan...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE TEMPS DURE LONGTEMPSLa musique, les chants pour raconter l'histoire, pour raconter un peuple... Sumru est étudiante en ethnologie et entame un long voyage à travers la Turquie pour collecter les élégies anatoliennes et les histoires qu'elles racontent. Sumru a un beau visage, un charme fou et Ahmet, vendeur de DVD pirates, accepte de l'accompagner dans sa quête.

Sumru a du mal à se défaire du souvenir de Harun, un kurde dont elle est séparée depuis quelques mois et dont elle n'a plus de nouvelles. En plongeant dans l'histoire douloureuse de son pays, portée par les mots des chants populaires, c'est aussi dans sa propre histoire qu'elle remonte: le destin douloureux d'un peuple la ramène sans cesse à son présent, l'expérience collective est indissociable de la vie des individus.
Les élégies chantées dans les provinces sont autant de témoignages des traumatismes de guerres dont les conséquences se mesurent aujourd'hui encore avec la question kurde, toujours pas résolue. « A travers cette guerre sans nom qui se poursuit depuis les trente dernières années, au cours de laquelle 17 500 assassinats politiques ont été commis sous le nom de « cas non résolus », je tiens à regarder la Turquie d'aujourd'hui en face » dit Öscan Alper. « Le Temps dure longtemps est moins un film qui raconte une histoire qu'un film qui sauvegarde l'histoire, qui rend hommage de façon égale aux souffrances des peuples persécutés, qui offre à réfléchir et interroge ».
La dernière séquence, dans les montagnes sous la neige, est magnifique. Sumru a désormais les réponses aux questions qu'elle se posait et va devoir continuer son chemin.

En Juin, des dizaines de milliers de personnes se sont regroupées autour de la place Taksim à Istanbul, mais aussi à travers toute la Turquie contestant la gouvernance de Recept Tayyip Erdogan, dans un mouvement aux multiples facettes qui reflète les changements de la société depuis dix ans.
En nous immergeant dans la culture anatolienne, le film introduit parfaitement un débat sur l'état actuel d'une Turquie en pleine évolution.