LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

THE IMMIGRANT

James GRAY - USA 2013 2h VOSTF - avec Marion Cotillard , Joaquin Phœnix, Jeremy Renner, Dagmara Dominczyk... Scénario de James Gray et Ric Menello.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

THE IMMIGRANTParmi les endroits emblématiques qui ont marqué autant l'Histoire des États-Unis que leur cinéma, il y a Ellis Island. Cette porte d'entrée de New York fut le passage obligatoire pour les immigrants de 1892 à 1954. Un chiffre hallucinant vous donne le tournis et une idée de l'importance du lieu dans l'imaginaire étatsunien : cent millions d'Américains ont au moins un de leurs ancêtres qui a accosté à Ellis Island ! Un fort militaire immense qui fut durant durant cinq décennies la porte de tous les rêves les plus fous mais aussi le lieu des pleurs pour ceux à qui on refusa l'accès, souvent pour des raisons médicales. Ellis Island est apparu au cinéma dès l'époque du muet mais c'est sûrement l'arrivée depuis la Sicile du jeune Vito Corleone dans Le Parrain 2 qui fut sa représentation la plus marquante. Même si tout le décor était reconstitué en studio… Depuis Ellis Island est devenu un monument réhabilité et accessible et c'est donc dans ce cadre en tous points fidèle à l'original que le grand James Gray a pu tourner cette splendide histoire de l'arrivée d'une jeune immigrante polonaise dans le New York des années vingt.

James Gray a toujours mis, dans ses superbes mélos (Two lovers) comme dans ses polars grandioses (Little Odessa), un peu de lui même et de son histoire familiale. Ses grands parents, Juifs russes, ont fui les pogroms au lendemain de la révolution bolchevique, le grand-père devenant tenancier de bar dans le Lower East Side, un troquet fréquenté par une clientèle interlope récemment immigrée dont des jeunes danseuses de petite vertu ou des maquereaux juifs qui ont directement inspiré le personnage de Bruno Weiss incarnée par Joaquin Phœnix. Mais le personnage principal de The Immigrant c'est Ewa (Marion Cotillard), une jeune Polonaise dont l'arrivée sur la Terre Promise à la bannière étoilée ne se fait pas sous les meilleurs auspices. Sa sœur, atteinte de tuberculose, est gardée en quarantaine avant expulsion, sa famille – très catholique – qui devait l'accueillir la rejette parce qu'une rumeur lui prête un comportement indécent sur le bateau… Le seul qui semble se soucier d'elle est Bruno, un directeur de cabaret qui la prend sous son aile, avant qu'elle ne se rende compte qu'il est aussi proxénète.

Le problème de The Immigrant, c'est qu'on ne sait ce qu'on doit trouver de plus splendide : la mise en scène extraordinaire de James Gray qui a le sens des scènes sublimes, comme lorsque le célèbre Caruso vient chanter pour les pensionnaires d'Ellis Island (épisode parfaitement authentique), son sens bouleversant du mélo et de la complexité des sentiments (car même si Bruno est un horrible maquereau qui exploite Ewa et ses collègues, son attachement à elle et réciproquement est profondément sincère), l'image irréelle du génie de la lumière Darius Khondji rendant magnifiquement les bas fonds du New York des années vingt ou le jeu bluffant de Joaquin Phœnix, ange et démon, et de Marion Cotillard, littéralement bouleversante.

Samedi 19 Octobre 2019 à 11h30

FIFIB - INVITÉ D’HONNEUR : JAMES GRAY