LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

Vendredi 24 SEPTEMBRE 2021 à 20h15

PROJECTION en présence du réalisateur Lucas VERNIER et du producteur Fabrice MARACHE


Achetez vos places à l’avance au cinéma, à partir du mardi 14 septembre.

AHLAN WA SAHLAN

Lucas VERNIER - France 2020 1h34mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

AHLAN WA SAHLANÀ Palmyre, en Syrie, un homme s’adresse à la caméra de Lucas Vernier : « A quoi ça sert tout ça ? » demande-t-il.

Nous sommes en 2009, Lucas part en Syrie accompagné de sa caméra et des photographies prises par son grand-père lorsqu’il était méhariste dans l’armée française. En jeune cinéaste assidu, il enregistre généreusement son voyage. Se repérant grâce aux photos de son grand-père, il le suit à la trace, retrouvant les rues, le bâti qui tient, depuis longtemps. Il reconstitue sa route et se lie aux descendants de ses amis. Le voyage est simple, l’accueil chaleureux. Le cinéaste passe du temps à Palmyre où un photographe lui montre toutes les photos accumulées depuis des années, véritable archiviste de la vie locale. Lucas le filme, les images se partagent.
En 2011, Lucas Vernier revient pour poursuivre sa quête. Cette année-là, le pays se soulève et le régime de Bachar el-Assad répond. Le film se retourne et la poursuite d’un aïeul disparu va se transformer en course vers ce qui est amené à disparaître. L’enjeu de la mémoire se renverse, et prenant le relais sur les souvenirs photographiques du grand-père, ce sont les images de Lucas qui feront trace. La destruction du pays va si vite que les images du cinéaste deviennent des archives précieuses. Où retrouver alors la Syrie devenue inaccessible et dont les rues sont des ruines ? Un nouveau voyage s’impose, retrouver les amitiés dispersées, les « citoyens provisoires » de Jordanie ou de Turquie. La Syrie se retrouve auprès de chacun, accueillant toujours le voyageur. Dans ses images, le désert est un mirage, les photos de Palmyre ne sont que des souvenirs des souvenirs mais les visages réapparaissent pour dire « bienvenue ».

(Clémence Arrivé, Festival Cinéma du réel)