LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

THÉRÈSE

Écrit et réalisé par Alain CAVALIER - France 1986 1h30mn - avec Catherine Mouchet, Hélène Alexandridis, Aurore Prieto, Clémence Massart... Prix du jury, Festival de Cannes 1986 • Cinq César en 1987, dont Meilleur film et Meilleur réalisateur.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

THÉRÈSEDans ce merveilleux film consacré à Thérèse de Lisieux qui remporta un succès inespéré, Alain Cavalier réussit le tour de force de réunir dans la même émotion les plus farouches des athées et les plus pieux des croyants...

Thérèse, la petite, l'obscure, force les portes du Carmel que lui interdisait en principe sa trop grande jeunesse, grâce à une dispense spéciale du Pape lui-même, à l'âge où les jeunes filles rêvent de leur premier bal. Gaie, intelligente, vive, toujours à rire, la dure règle des cloîtrées, la férocité des soeurs, et surtout les mortifications terribles qu'elle va s'imposer à elle-même vont avoir raison de sa fragile santé...

Il y a dans Thérèse toute l'expression d'un inéluctable amour, qui brûle et déchire, la force indestructible d'un désir qui ravage et consume, l'obsession exaltée d'une possession totale.
Dans Thérèse, on ne voit jamais de murs, jamais de portes : cela donne au film une étonnante beauté ; les visages, les regards paraissent plus intenses, mais ce parti-pris souligne aussi qu'en isolant du bruit et de la fureur du monde, le Carmel ouvre à l'universel, au cosmique, au divin...
Voir dans Thérèse le simple récit d'une vie de sainte, ce serait passer à côté ; n'y voir qu'un film d'amour serait aussi le réduire. Au-delà de sa beauté formelle, ce film magnifique laisse un goût fascinant d'éternité.