Soutenez Utopia Palmer LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 8€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma :)Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de ...

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

CHICKEN RUN

Nick PARK et Peter LORD - USA/GB 2000 1h25mn VOSTF - FILM D’ANIMATION POUR TOUT LE MONDE sans limite d’âge pour les grands et à partir de 8 ans pour les petits.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CHICKEN RUNChicken run est une sacrée réussite : une animation déjantée, un humour radical à degrés multiples qui vous filera des crampes de bide, cette méticulosité dans la mise en scène, ce sens instinctif du rythme et surtout, surtout, ce côté «pâte à modeler qui colle aux doigts». En matière d’imagination et de délire, le scénario n’est pas en reste: on navigue entre La Grande évasion et Les Temps modernes, version poulettes, il va de soi !

Quelque part dans la campagne anglaise... La terrible ferme de la plus terrible encore Mrs Tweedy balafre de ses contours inquiétants l’horizon bien tranquille... Des barbelés, des barrières imposantes et des baraquements alignés comme un rang de militaires un jour de défilé de 14 juillet annoncent la couleur: ça ne rigole pas dans le poulailler. Ici, c’est le capitalisme à la sauce cocotte: des oeufs, des oeufs, toujours plus d’oeufs, rentabilité, rapidité, rendement, il n’y a pas de place pour les plus faibles et l’ouvrière qui n’a pas pondu son quota finit directo sur le billot... gloups. L’heure est grave: il est clair que Mrs Tweedy est une affreuse bonne femme cynique et ambitieuse rêvant de mondialisation et prête à tout sacrifice animal pour faire tourner sa boutique. Mais heureusement, Ginger est là!
Ginger: poulette de son état, rebelle, grande gueule, prête à fomenter la révolution pour sortir la communauté des griffes du grand oppresseur. Et pour sauver leurs chair de poule, il n’y a pas trente six solutions: il faut s’évader, sans plus tarder.
Voilà donc les gallinacées qui s’organisent en petits groupes pour mettre au point leur fuite, en cachette et la nuit, discrètes et prudentes comme des résistantes. Leur imagination n’a pas de limites et tout est mis en place pour trouver la solution qui les sortira de l’enfer et les mènera enfin vers les douces et vertes prairies, le gôut léger de la liberté plein le bec.
Mais voilà, à chaque fois, c’est la cata: que ce soit par la terre ou dans le ciel, elles se font reprendre illico-presto par Mr Tweedy, bien plus niais que sa matrone mais efficace dans son rôle de maton.

À l’heure où la patronne décide de passer à la vitesse supérieure dans sa course à la rentabilité en investissant dans une machine à mouliner de la poule (elle a fait ses comptes: la tourte au poulet rapporte indéniablement plus que les oeufs), le poulailler est au bord de la crise de nerfs, on frise la dépression collective...
C’est alors que débarque Rocky, coq-boy libre, solitaire et macho... Et son arrivée sera peut-être l’occasion de mettre au point le plus malin, le plus spectaculaire plan d’évasion jamais conçu, de mémoire de poulet opprimé...