LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ciné Trico'thé d'Octobre & Novembre
On se retrouve le samedi 5 octobre dans le hall du cinéma après la séance - vers 15h45 - de Roubaix, une lumière, à 13h50 pour papoter, siroter un thé et tricoter !Le Ciné trico’thé de novembre est déjà annoncé ! Ce sera le samedi 2 novembre à 13h30 pour la séance de Alice et le maire.... Lire C...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Dernier Ciné trico'thé de la saison !
On se retrouve le samedi 1er juin dans le hall du cinéma après la séance - vers 16h - de L’ADIEU À LA NUIT, pour papoter, siroter un thé (sûrement glacé !) et tricoter !... Lire Dernier Ciné trico'thé de la saison !...

TOMBE LES FILLES ET TAIS TOI

(Play it again, Sam) Herbert Ross - USA 1972 1h42mn VOSTF - avec Woody Allen, Diane Keaton, Tony Roberts, Susan Anspach, Jerry Lacy, Jennifer Salt... D'après, évidemment, la pièce Play it again, Sam signée Woody Allen.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TOMBE LES FILLES ET TAIS TOIRéalisé en 1972 par Herbert Ross, Tombe les filles et tais-toi peut être considéré comme un des chefs-d'œuvre de jeunesse de Woody Allen. Dans cette adaptation de sa pièce de théâtre Play It again, Sam, il interprète Allan Felix, un critique de cinéma ultracinéphile que vient de quitter sa petite amie. Epaulé par un couple d'amis, Linda et Dick Christie, qui lui présente, une à une, toutes les célibataires de leur entourage, Allan fait virer chacun de ses rendez-vous galants au fiasco : conversations centrées sur ses phobies, maladresse dévastatrice, faiblesse physique ou incapacité à être naturel, il multiplie les gags et porte son art du burlesque et de l'humour autodépréciatif à son paroxysme.

Fasciné par Humphrey Bogart, le petit critique de cinéma a fait de ce mythe cinématographique un compagnon de route imaginaire. Interprété par un acteur caché par l'ombre d'un chapeau de feutre et le col remonté d'un imperméable de détective, le personnage de Bogart ponctue ainsi le film de ses apparitions, prodiguant ses conseils à son jeune admirateur pour lui apprendre à tomber les filles. Le contraste entre l'aura du grand acteur et la fragilité maladroite du personnage de Woody Allen est un des multiples ressorts burlesques de Tombe les filles. Le génie comique de l'auteur est à son meilleur, vif, pétillant, hilarant – on pense au running gag dans lequel le mari de Diane Keaton, un businessman absorbé par ses affaires, appelle son bureau chaque fois qu'il arrive dans un nouvel endroit pour donner à sa secrétaire la liste des numéros de téléphone où il sera joignable aux différentes heures de la journée. Mais dans Tombe les filles, le fantôme de Bogart a aussi valeur de manifeste. Avec lui, Woody Allen pose la question fondatrice de son œuvre : comment faire des films après l'Age d'or du cinéma hollywoodien.

(d'après I.R., Le Monde)