UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE
Crowdfunding sur Ulule - cliquez sur « me prévenir du lancement » ou écrivez nous à pont-sainte-marie@cinemas-utopia.org... Lire SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE...

Séance unique le lundi 23 septembre à 20h, suivie d'une discussion - en préambule de l'événement magdalena qui aura lieu sur Montpellier du 30 septembre au 12 octobre.

JE NE SUIS PAS FÉMINISTE, MAIS...

Florence Tissot et Sylvie Tissot - documentaire France 2014 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JE NE SUIS PAS FÉMINISTE, MAIS...Ce documentaire retrace le parcours de Christine Delphy, figure majeure de l’histoire du mouvement féministe en France. Militante, fondatrice du MLF, elle est aussi l’une des principales théoriciennes du concept de genre et l’une des représentantes du féminisme matérialiste. Un film-portrait à découvrir d’urgence pour comprendre l’importance des luttes, qui, hier comme aujourd’hui, font avancer la cause des femmes. Sa confiance nous rassérène mais nous ne pouvons échapper à une nostalgie presque douloureuse qui nous accompagne tout le long de ce film réalisé par les soeurs Tissot en hommage à la sociologue, théoricienne et militante féministe. Ce film est parsemé de pépites : pépites d’archives, pépites de réflexions qui, loin de pouvoir résumer la pensée foisonnante de Christine, l’esquissent seulement et nous renvoient incessamment à la lecture et à la relecture de ses oeuvres.
L’évocation de son enfance, de ses parents, de « sa vie amoureuse qui commence par des chagrins d’amour » est d’autant plus émouvante qu’elle nous révèle une Christine aussi fragile que résistante, une Christine dont le délicieux humour est parfois tendre et d’autres fois cinglant.
« Le féminisme a donné un sens à ma vie – dit-elle – mais ne m’a pas rendue heureuse, d’ailleurs – ajoute-t-elle – je ne sais pas ce que c’est être heureuse mais je sais que je me mets souvent en colère et je pense que les femmes ne se mettent pas assez en colère ! »

Entre archives et paroles de Christine, un déferlement d’informations s’accélère même pour les initié-e-s. Nous sommes alors tenté-e-s d’arrêter l’image, de revenir un peu en arrière pour poser d’autres questions ou tout simplement pour prolonger le parfum d’un souvenir. (texte publié sur le site du Festival International de Films de Femmes de Créteil)