LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements en chèques, espèces et carte bleue)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE
Crowdfunding sur Ulule - cliquez sur « me prévenir du lancement » ou écrivez nous à pont-sainte-marie@cinemas-utopia.org... Lire SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE...

La Covid, la Ligne 5, le « Learning center » et UTOPIA
La Covid, la Ligne 5, le « Learning center » et UTOPIALes médias en auront fait leur feuilleton de l’été : la culture est au plus mal et le cinéma carrément à l’agonie. Impossible d’ouvrir un journal, d’allumer la radio ou de jeter un œil sur le fil de son réseau social préféré, sans e...

CALENDRIER - ACCESSIBILITÉ PMR partie 10
Chers spectatrices et spectateurs : Pour vous parler de l’avancée des travaux au cinéma et alentours, et suivre ainsi le fil de la construction de cette future ligne de tram : Les travaux de la terrasse sont terminés. Les travaux de la rampe PMR sont terminés. Les travaux de l’escalier sont term...

ARIZONA JUNIOR

(RAISING ARIZONA) Écrit et réalisé par Joel et Ethan COEN - USA 1986 1h34mn VOSTF - avec Holly Hunter, Nicolas Cage, John Goodman, Trey Wilson, William Forsythe, Frances McDormand...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ARIZONA JUNIORDeux ans près leur coup d’essai aussi sulfureux que mémorable, j’ai nommé Blood simple (1984), les encore débutants frères Coen enchaînèrent pied au plancher avec cette franche comédie, turbulente et décapante, grand coup de pied rigolard dans la fourmilière de l’Amérique profonde, de ses valeurs et de ses désirs. Blood simple a été réédité il y a deux ans, il est donc imparablement logique que l’assez méconnu Arizona Junior débarque sur nos écrans en cet été 2020.

C’est d’abord l’histoire d’une rencontre. Grandiose, la rencontre, homérique ! A ma gauche : Herbert I. McDunnough, plus connu sous le diminutif de Hi (prononcer Aïe !), grand garçon pas compliqué pour un sou, le cœur sur la main, malheureusement affligé d’un penchant pour les hold-up répétitifs et foireux. A ma droite : Edwina (appelez la Ed), une femme policier à qui on ne la fait pas, qui consacre son intelligence, vive, et son énergie, durable, à son boulot tout en attendant de rencontrer un prince raisonnablement charmant. Comme chacun devrait le savoir, la cérémonie de la photo anthropométrique, à condition de la pratiquer très régulièrement, ça crée des liens. C’est donc assez naturellement qu’Ed et Hi se retrouvent à dire oui devant Monsieur le Maire. Ed renonce à ses néfastes activités, trouve un job en usine (où il n’est pas dépaysé puisqu’il y retrouve l’ambiance chaleureuse de la prison…) et loue un pavillon 100 % préfabriqué, en prévision de la naissance du premier petit McDunnough, qui ne saurait tarder. Hélas ! Ed s’avère stérile, et les institutions sociales psycho-rigides refusent au couple le bonheur d’adopter un enfant. Ed déprime, Hi sent le démon du hold-up le chatouiller de nouveau : il faut réagir ! C’est alors que naissent, dans l’opulente et relativement voisine famille Arizona, des quintuplés. Ed et Hi s’insurgent, crient à l’injustice : comment est-il possible que les Arizona touchent 5 rejetons d’un coup alors qu’eux n’ont pas droit à un, même petit ? Leur résolution est vite prise : ils vont enlever un des bébés Arizona ; un de plus ou de moins, les parents suréquipés n’y verront que du feu…

Mais à l’instant même où Arizona junior fait son entrée vagissante dans le home sweet home des McDunnough, les ennuis se mettent à pleuvoir. Et ce ne sera pas une petite averse, je ne vous dis que ça…