UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

Séances les : dimanche 17/7 à 16h40 - mardi 26/7 à 16h30

ZIBILLA OU LA VIE ZÉBRÉE

Isabelle FAVEZ - film d'animation Belgique France Suisse 2019 26mn - Pour les enfants à partir de 4 ans. Précédé de TOUT LÀ-HAUT de Martina Svojikova (13 min) et LE DERNIER JOUR D’AUTOMNE de Marjolaine Perreten (7 min). Tarif unique : 4 euros

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ZIBILLA OU LA VIE ZÉBRÉEZibilla s’inscrit dans la tradition du conte où des animaux incarnent des êtres humains et reproduisent leurs comportements, bons ou mauvais. Elle est une cousine éloignée du vilain petit canard d’Andersen. Zibilla est une petite zèbre adoptée par des parents chevaux qui malgré tout leur amour ne pourront pas lui éviter les affres de la différence. Zibilla n’aime pas ses rayures qui la stigmatisent : c’est une enfant qui ne ressemble ni à ses parents ni aux autres membres de la société. Les rayures révèlent l’adoption, les origines différentes, les rayures génèrent rejet et discriminations.
La poésie des images d’Isabelle Favez plonge les enfants dans un univers accueillant et doux où la représentation du mal n’a pas besoin d’être hideuse et effrayante pour faire comprendre aux enfants quels sont les bons et les mauvais comportements. Bianca et Piebald sont deux petites pestes qui rient aux dépends de leurs camarades de classe, mais Bianca et Piebald sont des enfants aussi mignons que les autres… L’idée géniale est de faire incarner au lion, prédateur du zèbre dans la nature, la protection et la bienveillance. Le lion est le sauveur, le lion est le doudou, le lion est le motif de la quête qui permettra à Zibilla de reprendre confiance en elle.

Les apparences sont trompeuses, elles nourrissent les préjugés, mais Zibilla n’aura pas à devenir plus belle et plus forte que les autres pour les surmonter comme le petit canard qui se transforme en cygne chez Andersen. On peut s’accepter et être accepté par les autres tel que l’on est, sans esprit de revanche ni de vengeance, ni d’exploit. Zibilla est un film pour les petits et pour les grands, un film qui fait du bien à une époque où plus que jamais l’homme est un loup pour l’homme…