UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

L’HONNEUR PERDU DE KATHARINA BLUM

(Die verlorene ehre der Katharina Blum) Margarethe VON TROTTA et Volker SCHLÖNDORFF - RFA 1975 1h46mn VOSTF - avec Angela Winkler, Mario Adorf, Dieter Laser, Jürgen Prochnow... D’après le roman de Heinrich Böll.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

L’HONNEUR PERDU DE KATHARINA BLUMPour avoir passé la nuit avec un jeune déserteur soupçonné d’être un « anarchiste », Katharina Blum, gouvernante chez un grand avocat, sera déchiquetée par les rouages glacés des appareils d’État allemands : police, justice, médias…

À l’origine du projet : la volonté politique de représenter la complexité des phénomènes sociaux de l’Allemagne des années 70, et les déboires vécus par le prix Nobel de littérature Heinrich Böll, pris violemment à partie par la presse Springer pour avoir critiqué le ton agressif des journaux lors de l’affaire Baader-Meinhof. L’écrivain composa un court roman dont Von Trotta et Schlöndorff ont tiré ce film.
Par une mise en scène au scalpel, les cinéastes ont su procurer au récit, passionnant de bout en bout, une ambiance inquiétante qui confère une terrible puissance à ce film d’alerte politique contre la violence d’Etat.

(Ignacio Ramonet, Le Monde Diplomatique avril 1976)