UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Coopérative QUI VIVRA BÉRAT habitat partagé en évolution la Ménardière
Une autre façon de vivre ? Une autre façon de vieillir ? Voilà 4 ans, qu’un groupe de retraités a investi le Domaine de la Ménardière en créant une coopérative. Objectif : Vivre et vieillir ensemble solidaires et actifs jusqu’au bout du chemin. Chambres d’hôtes, Conc...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances "bébé" sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu'ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu'il peut arriver qu'un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

INGLOURIOUS BASTERDS

Écrit et réalisé par Quentin TARANTINO - USA / Allemagne 2009 2h45mn VOSTF - avec Brad Pitt, Mélanie Laurent, Christoph Waltz, Eli Roth, Diane Kruger, Michael Fassbender, Daniel Brühl, Til Schweigger, Mike Meyers, Maggie Cheung... Prix d’interprétation masculine au festival de Cannes 2009 pour Christoph Waltz.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

INGLOURIOUS BASTERDSPlus efficace que le blitzkrieg, Inglourious Basterds enfonce tout sur son passage. Comme à son habitude, Tarantino s’approprie un genre cinématographique et tout en lui rendant hommage, le dynamite façon panzer, avec délectation. Il prend avec l’Histoire des libertés qui feraient dresser les cheveux sur la tête d’Alain Decaux et de ses collègues, mais c’est tellement jouissif ! Comme le gamin turbulent qu’il est resté, il réécrit de A à Z une page d’histoire et nous offre même un final totalement exaltant qui enlève définitivement le morceau ! Et pas de doute : quand on voit la qualité de la mise en scène, le choix des acteurs, tous impeccables, et ces savoureux dialogues dont lui seul a le secret, on sait qu’il est au mieux de sa forme.

Le film commence sur un magnifique cinémascope et un « Il était une fois… dans une France occupée par les nazis » (hommage à Sergio Leone « inside »). L’époque et le décor sont plantés… Un homme coupe du bois quand apparaît au loin une voiture militaire made in Germany. L’homme ordonne à ses trois – plus que charmantes – filles de rentrer dans la maison et se prépare à accueillir son « invité ». Cet invité très spécial n’est autre que le colonel SS Hans Landa alias « le chasseur de Juifs ». Les présentations faites avec une courtoisie à rendre envieux les Anglais, notre nazi de service propose dans son parfait français de continuer la discussion dans un anglais tout aussi irréprochable… Première scène d’anthologie qui lance le film sur les rails et prouve la maîtrise goguenarde de Tarentino…
Un petit bond dans le temps et nous voilà en 1944, juste avant le débarquement en Normandie, avec le Lieutenant Aldo Raines, en train de former ses « Basterds », une compagnie d’une douzaine de militaires juifs américains – à une exception près – envoyés derrière les lignes allemandes en civil et qui ont pour mission de casser du nazi et de ramener leur scalp… hum… tout un programme… mais je ne vous en dis pas plus, le meilleur reste à venir !