MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)...

LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)...

LE PROGRAMME UTOPIA 298 - DU 19 AOÛT AU 29 SEPTEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LE PROGRAMME UTOPIA 298 - DU 19 AOÛT AU 29 SEPTEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)...

FERMETURE ESTIVALE
FERMETURE.jpg, août 2020 ... Lire FERMETURE ESTIVALE...

BENEDETTA

Paul VERHOEVEN - France 2020 2h11mn - avec Virginie Efira, Charlotte Rampling, Daphne Patakia, Lambert Wilson, Olivier Rabourdin, Hervé Pierre, Clotilde Courau, Louise Chevillotte... Scénario de Paul Verhoeven et David Birke, d’après le livre de Judith C. Brown, Sœur Benedetta, en sainte et lesbienne. Festival de Cannes 2021 : Sélection officielle, en compétition.

Du 09/07/21 au 03/08/21

BENEDETTAC’est l’un des films qu’on attendait avec le plus d’impatience pour le Festival de Cannes… 2020 ! Une année bizarre est passée par là, mais l’excitation est plus que jamais présente et on brûle de voir enfin le nouveau film de Paul Verhoeven après le très réussi Elle (2016), avec Isabelle Huppert. Et Virginie Efira, déjà ! Il ne fait pas de doute que son envie d’offrir un premier rôle à la comédienne est une des raisons qui ont poussé Verhoeven à entreprendre cette adaptation d’un livre de l’historienne Judith C. Brown consacré au destin hors du commun de Benedetta Carlini. Sans oublier l’attirance de l’iconoclaste cinéaste néerlandais pour tout ce qui touche au sacré : « Sainte Vierge (c’était le titre initial de Benedetta) », disait-il au démarrage du projet, « devra être un film profondément habité par le sentiment du sacré. Je m’intéresse au sacré depuis mon plus jeune âge, et plus particulièrement en peinture et en musique. »

Benedetta Carlini entre au couvent en 1599, à l’âge de neuf ans. Plus tard elle bénéficie de visions, de célestes faveurs, et elle lutte contre les agressions et les leurres du démon. Elle tâche d’asseoir, sur ces grâces hors ligne, une renommée et un pouvoir local. Ces visées embarrassent la hiérarchie. Elle sera convaincue d’imposture. Au surplus, les enquêteurs ecclésiastiques découvriront qu’elle a filé une liaison amoureuse avec une autre nonne. Elle devra donc aussi répondre du crime d’homosexualité féminine, vice inexploré, « péché muet ».
Benedetta clame que c’est le Christ ou l’Ange qui prêche par sa voix en transe, et que l’Ange bénit ses étreintes avec sœur Bartolomea. Entre ambition sincère de sainteté et fougue charnelle d’un amour angélique, la personnalité incendiaire de Benedetta va mettre le feu au couvent…