LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord 9
Je suis allée faire le plein de bonne nourriture au magasin bio près de chez moi aux aurores… curieuse ambiance… étrange, bizarre ! Chacun avait son masque, vrai ou bricolé maison, certains l’avaient coincés avec les lunettes et tous remplissaient à la hâte leur panier en jeta...

Journal de bord 8
Il y a des histoires vraies qui sont plus belles que des contes, des histoire qu’on pourra raconter aux générations futures au coin d’un feu qui pétille l’hiver, à l’ombre du murier, l’été… Il était une fois… c’était dans ces temps où les multinational...

Journal de bord 7
« Si l’on compare la quantité produite, le coût de la production, l’eau et l’énergie consommée, l’emploi créé (on pourrait ajouter la qualité offerte) on arrive à la conclusion qu’il vaut mieux avoir 100 fermes de 50 hectares qu’une seule ferme de 5000 hectar...

Journal de bord 6
Il pleut, il neige, il mouille… c’est la fête à la grenouille ! plus facile pour les confinés de ne pas mettre imprudemment le nez dehors !… Ana Pitoun et Valérie Mitteaux réalisent depuis quelques années, ensemble ou chacune de leur côté, plein de films tout à fait passi...



Séance unique le lundi 18 mars à 20h, le film sera suivi d’une rencontre animée par l’association Dina. Pour agrémenter la séance, il y aura des dégustations de spécialités malgaches, de l’artisanat, de la musique et autres surprises (Places en prévente dès le 10 février aux tarifs habituels).

FAHAVALO, MADAGASCAR 1947

Marie-Clémence ANDRIAMONTA PAES - documentaire Madagascar/France 2018 1h30mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

FAHAVALO, MADAGASCAR 1947C’est un récit hallucinant qu’on (re)découvre-là, dans ce pays luxuriant. L’un des pans peu avouables de notre Histoire de France que Fahavalo nous fait revivre à travers des témoignages poignants, efficaces, qui mêlent aux faits une dose de croyances, de magie du quotidien. Les images d’archives inédites, voix mêlées de ces hommes fripés et de ces femmes malicieuses (l’inverse est tout aussi vrai !), restituent, une fois n’est pas coutume, le point de vue des Malgaches, des colonisés. Force est de constater combien notre hexagone est amnésique, peu reconnaissant des vies sacrifiées pour la patrie.

Quand, en août 1946, les survivants parmi les milliers de soldats malgaches qui se sont battus pour notre liberté (au même titre que les fameux tirailleurs sénégalais), rentrent enfin à Madagascar, ils sont convaincus que de Gaulle va leur rendre une indépendance largement méritée. Mais à peine leurs pieds foulent-ils leur terre natale qu’ils sont immédiatement renvoyés dans les plantations coloniales, sous le joug de leurs maîtres. Une injustice mortifère qui va conduire ces anciens combattants à prendre la tête d’une insurrection qui sera violemment réprimée par les autorités françaises. La France traitant en ennemis (Fahavalo) ceux qu’elle aurait put choisir de traiter en héros. Rebelles ou résistants : la ligne de démarcation est tellement ténue parfois. C’est leur périple dans la forêt que retrace ce film, toute une époque, pas tant lointaine.