LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Les Ciné-Rencontres continuent ! En direct ! En ligne ! Avec vous… mais chez vous
Jeudi 9 avril à 20h30 : eh oui nous pensons à vous ! Toute l’année, dans nos chaleureuses salles, on vous propose d’échanger, de débattre, de penser le monde…. Côte à côte on s’émerveille, on se révolte… Continuons cette expérience et continuons de voir les films côte à côte, mais cette fo...

Les films d'horreur se sont trompés
Ce virus nous a tous transformés en voisins bienveillants.Article de George Monbiot, journaliste au Guardian (traduit de l’anglais par Maryse Petros, le 2 avril 2020) : A Zombie Love Story.Dans le monde entier, le Covid-19 a déclenché d’innombrables initiatives de voisinage qui cons...

Journal de bord 10
Satané virus (ou les tribulations immobiles d’une projectionniste de Borderouge au chômage technique) : à vous, l’équipe du cinéma, à vous chers spectateurs.Avant l’arrivée de ce satané virus, il me paraissait déjà bien compliqué de participer à l’ouverture de ce nouvel Utopia ce 12 Juin ...

Journal de bord 9
Je suis allée faire le plein de bonne nourriture au magasin bio près de chez moi aux aurores… curieuse ambiance… étrange, bizarre ! Chacun avait son masque, vrai ou bricolé maison, certains l’avaient coincés avec les lunettes et tous remplissaient à la hâte leur panier en jeta...



LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIE

Kenji MIZOGUCHI - Japon 1953 1h36mn VOSTF - avec Masayuki Mori, Sakae Ozawa, Machiko Kyo, Kinuyo Tanaka, Mitsuko Mito... Scénario de Yoshikata Yoda et Matsutaro Kawaguchi, d'après le livre d'Akinari Ueda.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIELes Contes de la lune vague… c'est la beauté, le charme, la poésie à l'état pur. Un de ces films (ils ne sont pas si nombreux) qu'il faut absolument avoir vu au moins une fois dans sa vie pour savoir ce qu'est le cinéma quand il est à part.

Tiré de deux légendes médiévales, le film (qui fit découvrir Mizoguchi en France) nous raconte le destin de deux hommes simples, Genjuro le potier et son beau-frère Tobei, qui vont voir leur vie bouleversée à cause de la guerre. Tous deux fuient vers la ville avec leur famille par crainte des combats qui s'approchent de leur village. Genjuro perdra très vite sa femme et son fils et se retrouvera seul dans la grande ville. Il croira vivre un grand amour qui se révélera n'être qu'une illusion.
Tobei, lui, va se lancer dans la carrière des armes : avec le peu d'argent qu'il a pu tirer de la vente des poteries de son beau-frère, il achète une armure de samouraï et se retrouve dans la peau d'un « grand guerrier ». Cet accès d'orgueil passager causera son malheur et celui de son épouse.
Lorsqu'ils reviendront au village, au terme de leur triste expérience, Tobei dira : « La guerre nous a dérangé l'esprit »…

Mizoguchi mêle avec une grâce infinie la description de la réalité la plus crue, la plus terrible, et les échappées dans l'imaginaire de ses personnages. Aucun effet facile, aucune « ficelle ». Tout le film coule avec une limpidité qui vous tient sous le charme d'un bout à l'autre. Ces Contes de la lune vague… sont un poème de sagesse au chant envoûtant, ils sont la paix même, ils sont parfois la joie profonde au cœur de la tragédie, ils sont la sérénité et la grandeur…