LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



Afri Clap

Également au programme - HYÈNES

Séance unique mardi 27 août à 19h à Borderouge, en présence de l’équipe du film et de la réalisatrice Jeanne Bourgon

GAO, LA RÉSISTANCE D'UN PEUPLE

Kassim SANOGO - documentaire Mali 2018 54mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

GAO, LA RÉSISTANCE D'UN PEUPLEC’est l’histoire d’une résistance oubliée, ignorée, mais ô combien héroïque. C’est l’histoire du peuple de Gao, qui, seul et à mains nues, a fait face aux indépendantistes touaregs et aux djihadistes.

Nous sommes en janvier 2012, et le Nord du Mai est occupé par une coalition de groupes rebelles armés. Parmi eux, le MNLA, Mouvement National de Libération de l’Azawad, groupe nationaliste et indépendantiste à majorité touareg, qui revendique la scission du Mali et l’indépendance touareg au nord ; mais aussi le MUJAO, Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest, un groupe armé islamiste et djihadiste à majorité arabe, et qui prône l’application de la charia sur tout le territoire malien.
Le 31 mars 2012, la ville de Gao tombe entre les mains du MNLA, auquel succède le MUJAO, trois mois plus tard. Une occupation qui va durer dix longs mois. A l’époque, on parle beaucoup, et à juste titre, de la résistance des populations de Tombouctou, qui font tout ce qu’elles peuvent pour préserver les célèbres manuscrits de cette cité mythique. Rien cependant sur le peuple de Gao, la ville voisine.
Dans les jours qui ont suivi cette invasion terroriste, à Bamako, le jeune réalisateur Kassim Sanogo s’inquiète pour ses amis qui vivent à Gao. L'un d’eux, le rappeur Black Nosby, chef de file du mouvement des « Jeunes Patrouilleurs », le tient informé de leur combat. Un combat à armes inégales, sans aucune aide – matérielle ou morale – de l'État malien…

Cinq ans après cette année noire comme il l’appelle, Kassim Sanogo décide de consacrer un film passionnant à cet épisode tragique de l'histoire récente de son pays.