LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le cinéma et le bistrot d'Utopia Tournefeuille sont fermés jusqu'au 12 août
Le lieu sera fermé jusqu’au 12 août pour réalisation des grosses œuvres afin de conforter le terrain qui héberge le cinéma. En effet un affaissement du terrain concernant l’annexe de la salle 1, sortie de secours côté bistrot, a mis à rude épreuve notre bâtiment, comportant de problèmes divers e...

SOS Méditerranée lance un appel aux dons
Chères citoyennes, chers citoyens,À l’heure où nous vous écrivons, l’Ocean Viking fait route vers la Méditerranée centrale pour porter secours aux personnes en détresse en mer. Durant ces dernières semaines et suite à la fin de notre partenariat médical avec Médecins Sans Frontières, nous avons dû n...

Pour un cinéma durable et des rencontres d’une nuit (par Anna Pitoun)
La chance quand on est réalisatrice de films documentaires c’est que vos travaux suscitent des débats. Alors on vous invite. Pour une soirée, une matinée. A une rencontre avec le public. C’est l’une des choses que je préfère. Ces moments d’échange, quand la lumière se rallume et que les spectateurs ...

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...



Un week-end à Utopia avec Gérard Mordillat les 15 et 16 novembre, à Tournefeuille et Borderouge. À l'initiative de la Librairie la Renaissance, Gérard Mordillat est invité dans les Utopia toulousains à l'occasion de la sortie simultanée sur Arte de la série documentaire Travail, Salaire, Profit et du livre qui l'accompagne, également co-signé avec Christian Rothé : Les lois du capital (éd.Seuil). Projections suivies de discussions, signatures… Vendredi 15 novembre à 20h à Borderouge, et samedi 16 novembre à 16h à Tournefeuille (achetez vos places à partir du 30 octobre).

TRAVAIL, SALAIRE, PROFIT

Deux épisodes de la série documentaire de Gérard MORDILLAT et Christian ROTHÉ - documentaire France 2019 1h45mn - avec 21 chercheurs...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TRAVAIL, SALAIRE, PROFIT« Dans la vie ordinaire, les gens demandent un emploi mais dans la théorie économique, les salariés offrent du travail, donc tout est mis cul par-dessus tête », dit l’économiste et philosophe Frédéric Lordon. « Le but des profits aujourd’hui, cela ne va pas être d’augmenter la valeur de l’entreprise en la faisant innover mais d’augmenter à court terme la valeur financière de l’entreprise sur les marchés », assène un peu plus tard Béatrice Cherrier, historienne à l’université de Cergy-Pontoise. Des « punchlines » de cet acabit, il y en a des dizaines dans Travail, salaire, profit. Une somme dans laquelle Gérard Mordillat et Christian Rothé interrogent les dogmes de notre religion moderne qu’est l’économie capitaliste. À rebours total de l’économisme, le panel de chercheurs issus du monde entier et de toutes disciplines permet d’embrasser un champ extrêmement large de la connaissance et de mettre à distance des concepts souvent vidés de leur sens à force de nous être serinés comme des leçons de catéchisme.
Qu’est-ce que le travail et en quoi diffère-t-il encore d’une simple marchandise à l’heure de l’ubérisation et des plateformes de « mise en relation » ? Pourquoi ne cesse-t-on de le confondre avec l’emploi ? La globalisation du sacro-saint marché peut-elle finir autrement qu’en guerre commerciale avec le risque de dégénérer en guerres tout court entre nations ? Le dispositif est minimal : un simple fond noir sans aucun commentaire ni voix off en laissant tout le temps qu’il faut à chaque intervenant pour préciser au mieux son propos. De fait, aucun contrepoint « orthodoxe » n'est apporté à ces chercheurs critiques. La pensée libérale est suffisamment dominante pour être entendue un peu partout ailleurs.

(d'après C. Alix, Libération)