LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le cinéma et le bistrot d'Utopia Tournefeuille sont fermés jusqu'au 12 août
Le lieu sera fermé jusqu’au 12 août pour réalisation des grosses œuvres afin de conforter le terrain qui héberge le cinéma. En effet un affaissement du terrain concernant l’annexe de la salle 1, sortie de secours côté bistrot, a mis à rude épreuve notre bâtiment, comportant de problèmes divers e...

SOS Méditerranée lance un appel aux dons
Chères citoyennes, chers citoyens,À l’heure où nous vous écrivons, l’Ocean Viking fait route vers la Méditerranée centrale pour porter secours aux personnes en détresse en mer. Durant ces dernières semaines et suite à la fin de notre partenariat médical avec Médecins Sans Frontières, nous avons dû n...

Pour un cinéma durable et des rencontres d’une nuit (par Anna Pitoun)
La chance quand on est réalisatrice de films documentaires c’est que vos travaux suscitent des débats. Alors on vous invite. Pour une soirée, une matinée. A une rencontre avec le public. C’est l’une des choses que je préfère. Ces moments d’échange, quand la lumière se rallume et que les spectateurs ...

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...

Projection unique lundi 28 septembre à 20h à Tournefeuille présentée par Xavier Mouton-Dubosc, chroniqueur BD, auteur de la conférence Ce qu’Otomo révèle sur nos sociétés par la gestion des foules (THSF 2019), animateur de l'émission CPU : Carré, Petit, Utile sur Radio FMR. En collaboration avec la librairie La Préface qui présentera une sélection d'ouvrages dans le hall avant la projection.

AKIRA

(アキラ) Katsuhiro ÔTOMO - film d'animation Japon 1988 2h04mn VOSTF - Version remasterisée en 4K. D’après le manga du même nom, publié de 1982 à 1990 au Japon, et réédité pour la première fois en 2019 en français dans sa version originale en noir et blanc.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

AKIRAC’était un peu une des surprises de l’été, le truc que personne n’attendait : Akira ressort au cinéma. Le fameux film d’animation japonaise dont les plus jeunes ne connaissent souvent que l’aura qui l’accompagné depuis sa sortie dans les salles françaises le 8 mai 1991. Soit trois ans après sa sortie au Japon… Nous sommes maintenant trente ans plus tard, et Eurozoom et Dybex sortent le film remasterisé dans toute la France ou presque.
En 1988, quand le film est sorti au Japon, il y avait une forme d’évidence. Le mangaka Katsuhiro Ôtomo jouissait dans son pays du succès énorme de son œuvre Akira, tant et si bien qu’on lui a alloué le plus gros budget de l’époque pour le faire passer du dessin à l’animé (plus d’un milliard de yens !). Sur le moment et dans le pays il s’inscrivait dans une mouvance très adulte de l’animation, où les œuvres les plus noires commençaient à émerger et surtout à plaire. Pourtant le film ne fut pas un énorme succès au cinéma et fit son pain sur les ventes de VHS. Ainsi Akira se retrouvait plus proche des « direct-to-video » japonais (OAV, pour original animation video) qui faisaient fureur dans les années quatre-vingt et quatre-vingt dix du fait de leurs thématiques plus matures. En France en revanche, la sortie en 1991 au cinéma fut un énorme succès et a contribué à rendre le film culte.

Akira nous présente un monde post-catastrophe en 2019, un Neo-Tokyo qui s’est construit sur les ruines d’un passé violent pour un présent qui l’est encore plus. La ville est déchirée entre un pouvoir autoritaire et des manifestations violemment réprimées au moyen de techniques de maintient de l’ordre qui font écho à celles utilisées à Honk Kong et en France en 2019 et 2020 (l’édition 2019 du Toulouse Hacker Space Factory, dédiée à Akira, présentait une conférence analysant les techniques de maintient de l’ordre décrites dans Akira à l’aune de celles de notre époque). Durant le confinement, on apprenait que les JO de Tokyo allaient être annulés, et très vite circula sur les réseaux la comparaison troublante avec Akira dans lequel des JO prévus en 2020 n’auraient pas non plus lieu...

Ressortir le film aujourd’hui et en faire un événement d’une telle ampleur nous force à nous demander la pertinence de l’œuvre face au « monde d’après » dans lequel nous vivons actuellement. Et très vite, on retrouve des évidences. Parce qu’il raconte des souffrances très profondes et l’avènement d’un monde et parce qu’il arrive encore à choquer aujourd’hui par sa violence, son intelligence, sa douceur, Akira est ce qui pouvait arriver de mieux à un public de salle de cinéma en 2020.

(d’après Cinématraque)

Il y a quelques mois au Japon, afin de cacher les travaux liés aux jeux olympiques de Tokyo 2020, étaient placés de très larges panneaux à l'effigie du manga Akira (photos prises il y a quelques mois au nord de Shibuya et proche du parc Yoyogi, source sur Twitter @_prae_)