LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Sous l'aile des Anges, et le regard de Terrence Malick
Chers spectateurs, parfois je viens vous voir dans les salles afin de vous rencontrer en direct, d’échanger avec vous, de vous raconter les croustillantes anecdotes de l’exploitante du cinéma aguerrie et acharnée que je suis. C’est tellement profitable les séances collectives, c’est du cinéma. Telle...

L'œil et la Plume : retour critique de LITTLE PALESTINE / D.E.F.I. prod
Basée au Mirail, l’équipe de D.E.F.I PRODUCTION s’est donner pour nouvelle mission d’accompagner des groupes de jeunes à la découverte d’autres cinémas, d’autres films, dans d’autres salles… Plus ou moins régulièrement nous aurons des retours, écrits, filmés, radios, de ces découvertes.... Lire ...

LE DOMOVOÏ - bistrot d'Utopia Borderouge - est (enfin !) ouvert !
« Génie familier de la maison, Domovoï est originellement celui du feu du foyer. Il se fonde sur l’usage de déposer dans la nouvelle maison un feu pris dans la précédente et sur celui d’offrir au domovój, chaque 28 janvier, un pot de gruau recouvert de braises. » Merci Wikipédia, on en sait à pr...

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

LA CIUDAD DE LAS FIERAS

Henry Eduardo Rincón Orozco - documentaire Colombie 2021 1h33mn - Prix CCAS – Prix Rail d’Oc des Cheminots - Cinélatino 2021.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA CIUDAD DE LAS FIERASOrphelin, Tato, 17 ans, féru de hip-hop et de joutes de rap, est livré à lui-même à Medellín. Avec ses amis Pitu et La Crespa, il cherche à échapper à la violence qui fait l’actualité quotidienne de la ville. Poursuivi par une bande armée, il doit fuir et sans ressources, se réfugier chez son grand-père Octavio, qui cultive des fleurs à la campagne mais qu’il n’a jamais vu. Après un premier contact difficile, ils apprendront à se connaître et Octavio transmettra son savoir et la tradition à Tato qui reprendra le flambeau pour participer au fameux défilé des « Silleteros ». Deux mondes, celui de la ville et celui de la campagne, deux générations vont se rapprocher, tisser du lien et reconstruire l’histoire familiale en créant du sens.

Malgré la violence une douceur émerge. La ciudad de las fieras, « una ciudad de contrastes » comme le dit Pitu (Joel Mosquera), car un jour il fait bon et un autre jour il fait froid. Du combat de coqs des bas-fonds illégaux aux combats de « gallos » des rappeurs dans les ruelles de Medellín, l’énergie se canalise entre ce qui construit les personnages et ce qui les détruit. Un destin qui semble s’imposer à eux. Une jeunesse filmée encore et toujours comme un rappel de l’urgence de la vie. Force est d’apprécier la clairvoyance des jeunes qui prennent la parole dans le film.
Nous passons de l’art du rap à l’art des silleteros Octavio étant un des anciens de cette activité. Avec les fleurs construire une merveille. Sur ce point comme sur d’autres, le film ne s’éternise pas. Les silleteros gagnent un prix mais la réalisation du couple Tato – Octavio se retrouve sur le lieu fétiche des jeunes. Une merveille.

(J-P Damaggio, La brochure)

Séance unique jeudi 12 mai à Borderouge, proposée et présentée par les Ceméa dans le cadre du Festival International du Film d’Education