LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

La révolution Wong Kar-Wai

Du 21/07/21 au 17/08/21

Wong Kar-Wai est le symbole d’un cinéma novateur, à la fois énergique, romantique, sensuel et ludique. Avec ses voix-off mélancoliques, ses musiques lancinantes, ses couleurs saturées, sa mise en scène électrique, ses accélérés et ses ralentis, Wong Kar-wai filme le trouble de l’amour comme personne. Nous profitons de la sortie cet été de In the mood for love, chef d’œuvre magnifiquement restauré, pour reprogrammer quelques séances des premiers films, tout aussi épastrouillants, du (trop rare) maître hongkongais.


  • CHUNGKING EXPRESS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Submergé par les difficultés liées à la réalisation des Cendres du temps dont le tournage est alors arrêté, Wong Kar-wai est en profonde crise créatrice. Ayant besoin de retrouver énergie et instinct, il décide de se lancer dans la réalisation d’un film léger, rapide, contemporain, nécessitant un minimum de moyens : il écrit Chunking express le jour et le tourne la nuit, dans une fièvre régénératrice. Un garçon aime une fille, une fille aime un garçon. Chungking express est construit sur un d... (lire la suite)


  • HAPPY TOGETHER

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Las de répondre aux sempiternelles questions sur Hong Kong au moment où la rétrocession à la Chine devient imminente, Wong Kar-wai décide de prendre la tangente et part en Argentine, emmenant ses idées et ses désirs de cinéma avec lui… Lai et Ho, deux garçons amoureux, quittent donc Hong Kong pour l’Argentine. Mais quelque chose tourne mal tandis qu’ils roulent vers le Sud. Ho quitte son amant. Lai rentre à Buenos Aires et prend un job dans un bar de tango. Ho réapparaît, Lai accepte de l’héber... (lire la suite)


  • LES ANGES DÉCHUS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Un tueur à gages en a assez de tuer. Une jeune femme lui sert d’agent et rêve qu’il tombe amoureux d’elle. Une autre jeune femme veut se venger d’un amour déçu. Une troisième rêve du grand amour. Un garçon muet déambule dans les rues. Les anges déchus sont romantiques, insomniaques et survoltés. On les croise à Hong Kong la nuit… La parole à Wong Kar-wai : « On a filmé de nuit, ce qui est préférable à Hong Kong car la ville est bien trop agitée pour pouvoir y tourner de jour. C’est pour ça que l... (lire la suite)


  • LES CENDRES DU TEMPS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Les Cendres du temps devait être sa troisième réalisation après As tears go by (1988) et Nos années sauvages (1990) mais, le tournage s'avérant fort compliqué, Wong Kar Wai boucla en 23 jours, pendant une interruption, Chunking Express, petit film bourré d'énergie qui sortit sur les écrans avant et qui lui assura d'ailleurs une reconnaissance internationale. Les Cendres du temps est en tout cas l'un des plus beaux films du réalisateur hong-kongais, l'un de ses préférés aussi, dont il a présenté ... (lire la suite)


  • NOS ANNÉES SAUVAGES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Hong Kong, années 1960. Yuddy, jeune homme au charme insolent, enchaîne les conquêtes. Il séduit Su Li-zhen, serveuse dans un stade. Quand celle-ci lui parle mariage, il met un terme à leur relation et jette alors son dévolu sur une danseuse, Mimi. Mais la seule femme qu’il souhaite réellement revoir est sa mère biologique, dont il ne sait pratiquement rien… Wong Kar-wai se joue ici de toutes les conventions narratives. Il délaisse sans hésiter Yuddy, sa figure centrale, pour s’attarder sur l... (lire la suite)