MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3,50€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4,50€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 4 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024...

Soutenez Utopia Palmer

JEANNE DU BARRY

MAÏWENN - France 2023 1h56mn - avec Maïwenn, Johnny Depp, Benjamin Lavernhe, Noémie Lvovsky, Pierre Richard,
India Hair, Melvil Poupaud, Pascal Greggory... Scénario de Maïwenn et Teddy Lussi-Modeste.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JEANNE DU BARRYPour ce nouveau film, qui fait l’ouverture du Festival de Cannes – et que nous n’avons donc pas pu voir, d’autant que la post-production n’est pas encore terminée –, Maïwenn a appliqué la méthode qui est la sienne depuis le début de sa carrière de réalisatrice (c’est mine de rien son sixième long métrage) : le changement de cap radical. Après le très personnel et intimiste ADN, elle se lance dans le film historique, le film en costumes, et s’empare du personnage sulfureux de Jeanne du Barry, la dernière favorite du roi Louis XV.

Jeanne Bécu, connue aussi sous le nom de Vaubernier, est une fille du peuple née de père inconnu qui, malgré une éducation au couvent qui la révéla très bonne élève, ne peut compter que sur sa beauté pour sortir de sa condition.
Elle en prend acte et choisit ses amants avec soin. C’est ainsi qu’elle devient la maîtresse du Comte du Barry, qui veut la présenter à Louis XV, espérant tirer profit – tel un vulgaire proxénète – d’une liaison entre Jeanne et le roi. La rencontre se concrétise par l’entremise de l’influent duc de Richelieu (l’arrière-petit-neveu du Cardinal si j’ai bien suivi) et fait des étincelles : le monarque vieillissant sort de sa torpeur au contact de Jeanne et retrouve le goût de vivre – à tel point qu’il ne peut plus se passer d’elle et décide d’en faire sa favorite officielle. Scandale : personne ne veut d’une fille des rues à la Cour…

On peut raisonnablement espérer une vision iconoclaste et protoféministe du personnage de La du Barry, que Maïwenn s’est approprié corps et âme pour voler dans les plumes de la volaille perruquée, poudrée et pommadée qui encombre la (basse)Cour. Quant à Johnny Depp en Louis XV, les premières images laissent penser qu’elle en a fait une potiche quasi-muette (on voit mal le souverain discourir avec l’accent de Brooklyn), dépassé par la tornade du Barry…