LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Mardi 25 MARS à 20h30

SOIRÉE-DÉBAT : « L’accouchement à domicile »


Projection unique suivie d’un débat avec Céline Darmayan, la réalisatrice, et de deux sages-femmes pratiquant l’accouchement, aussi bien à domicile qu'en milieu hospitalier.
Achetez vos places à l’avance, à partir du Samedi 15 Mars.

ENTRE LEURS MAINS

Céline DARMAYAN - documentaire France 2013 1h20mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ENTRE LEURS MAINSMuriel, Jacqueline, Sidonie et Cécile sont sages-femmes et depuis plusieurs années, elles ont choisi d’exercer leur métier de façon bien spécifique : elles accouchent les femmes à domicile. Militant et politique, ce film l’est, évidemment. Il est aussi passionnant parce que ses héroïnes sont de sacrées personnages, femmes de caractère, engagées, pleines d’empathie et d’attention aux autres. Ces professionnelles qui se vivent souvent en parias ont choisi la marge parce qu’elles ne supportaient plus ce qui est encore trop souvent imposé aux femmes dans les hôpitaux. Plus que l’accouchement à domicile Entre leurs mains vient défendre le respect d’une naissance naturelle, physiologique et moins technicisée. Mais à aucun moment Céline Darmayan ne cherche à remettre en question le progrès que constitue l’accouchement médicalisé. Elle défend, en revanche, le professionnalisme de ces sages-femmes qui n’exercent pas dans n’importe quelles conditions, revendiquent le fait d’agir en soignantes responsables et créent des liens privilégiés avec les familles. Et la liberté pour ces couples qui cherchent à faire de l’accouchement un moment naturel, démédicalisé, sans se sentir jugés.

Tout se joue sur cette fabuleuse relation qu’entretiennent entre eux les protagonistes du film. Et aussi dans le regard que pose sur eux Céline Darmayan : intense, curieux, à aucun moment indiscret, plein d’humanité et dénué de toute sensiblerie qui aurait pu gâcher les magnifiques moments de grâce lorsque l’enfant naît. De ce fait la réalisatrice sert remarquablement son propos et pose simplement cette question : la façon dont nous mettons au monde nos enfants ne reflète-t-elle pas la façon dont nous considérons et traitons les êtres humains ? Une initiative ô combien salutaire dans un pays qui brille par son absence de débat public autour de ces questions fondamentales…