Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 48€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Goshu le violoncelliste et Les vieux chats sur Vidéo En Poche
Vidéo en Pochedes films sur votre clé usb !5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez...

PARTICIPEZ À LA CRÉATION ET AU FONCTIONNEMENT DE SUPERCOOP
Supercoop, le projet de supermarché coopératif, cherche à récolter 25 000 euros à travers sa campagne de financement participatif sur KissKissBankBank.L’objectif ? Franchir un cap en finançant un deuxième poste salarié, du matériel professionnel et le local de sa première épicerie-école prévue p...

Feuilleton CETA : rebondissements.
Le 27 octobre, au matin, « le CETA était mort ». À 13 h, ressuscité !Les 27 + 1 et le Canada allaient signer le 30 octobre. Entre temps, une pression écrasante de la Commission européenne (les lobbys) et du Gouvernement français, sur le Parlement wallon.Nous ne pouvons pas nier les avancées sign...

Irrintzina, le cri de la génération climat
Entre 2015 et 2016, l’équipe de Fokus 21, ont filmé, avec leurs équipes, ces milliers de personnes qui mettent en œuvre des alternatives concrètes et des résistances non-violentes pour la justice climatique et sociale. Irrintzina-le-film retrace l’émergence des mouvements Alternatiba et ANV COP2...

AU ROCHER DE PALMER
Dans le cadre de l’événement Recyclé pour l’hiverSalon d’artisans recycleurs, table ronde, ateliers…Dimanche 20 Novembre à 16h – Cabane du MondeProjection de LES GLANEURS ET LA GLANEUSE d’Agnès Varda.Entrée gratuite, réservation conseillée : communication@lerocherdepalmer.fr Un peu partout en Fr...

  • ALGÉRIE DU POSSIBLE

    C'est un film passionnant, un document rare et précieux sur une période pas vraiment connue de notre histoire récente, saisie dans sa dimension personnelle, locale et néanmoins universelle. À travers le destin d'un homme engagé, ce sont les destins des peuples qui se dessinent, se confrontent, et interrogent notre propre actualité. Viviane Candas part ici à la recherche de ceux qui étaient les compagnons de son père, tué un matin de 1966 sur une route d'Algérie par un camion militaire, et réus... (lire la suite)

  • BEYOND FLAMENCO, JOTA

    On sait le goût de Carlos Saura pour la musique flamencante, on connaît son sens de la mise en scène et de la belle image… Pour cette remontée aux sources de la Jota, bien avant que naisse le Flamenco, il n'a pas mégoté sur les jeux d'écrans, de couleurs, de costumes, il a réuni les meilleurs et nous offre un tour d'horizon savoureux de ses multiples facettes : car de l'Andalousie à la Castille, de la Navarre à la Galice… la Jota a ses expressions locales, ses caractéristiques, ses costumes part... (lire la suite)

  • CHOUETTE… UN NOUVEL AMI !

    Il est des moments dans la vie où l’on se sent bien seul… Et puis tout à coup, au détour d’un chemin, une rencontre ! Et à nouveau, tout nous semble beau ! Six histoires épatantes pour nous conter la joie de trouver un ami. Le Moineau et l'épouvantail (Gholamreza Kazzazi, Iran, 2015, 11 mn) Un petit oiseau transi de froid trouve refuge dans les bras du seul épouvantail de la plaine glacée. Petit à petit, il s’habitue à sa présence, le répare, s’y abrite et finit par le considérer comme un me... (lire la suite)

  • DIAMOND ISLAND

    Diamond Island, c’est d’abord un lieu. Une île reliée à Phnom Penh dont se sont emparés des promoteurs immobiliers pour bâtir, à partir de rien, un paradis pour riches. Cette colonie d’immeubles de luxe, de centres commerciaux et de fêtes foraines en chantier permanent, dont on ne s’échappe qu’à de très rares moments, est à la fois le personnage principal du film, et sa matrice esthétique. Ses néons scintillants, les quadrillages que découpent dans le ciel les grues, les échafaudages, les carca... (lire la suite)

  • ENTRE LES FRONTIÈRES

    Avi Mograbi est un cinéaste résolument à part, une personnalité qui dérange dans son pays, le genre à ne pas mâcher ses images : ses films sont aussi sévères pour l'État hébreu qu'ils sont marqués du sceau d'un humour décapant, sa marque de fabrique en somme. Ici c'est par le biais d'un spectacle en train de se construire qu'il titille là où ça fait mal, avec une technique qui s'apparente à celles du Théâtre de l'Opprimé, fondé par Augusto Boal dans l'Amérique Latine des années 70. Toute la part... (lire la suite)

  • FAIS DE BEAUX RÊVES

    Turin, années 1960. Massimo a neuf ans et sa mère remplit sa vie d’une joie immense. Une mère aimante, dansante, enjouée, fascinée par Belphegor, (oui, l'héroïne du feuilleton populaire du temps de l'ORTF incarnée par Juliette Greco). Mais c’est aussi une mère qui semble parfois absente, lointaine, comme perdue dans son monde, recluse entre les murs qu'elle dresse elle-même autour d'elle. Une mère qui passe du rire le plus naturel à la gravité la plus insondable, sans prévenir. Massimo l'aime in... (lire la suite)

  • HEDI, UN VENT DE LIBERTÉ

    Un adorable garçon en vérité, ce Hedi, un prénom béni des dieux qui signifie d'ailleurs en arabe « calme » ou « serein ». Tout un programme à ne promettre en apparence que du bonheur. Sauf que nous sommes à Kairouan en Tunisie, au lendemain du printemps arabe. Les violences, les manifestations… pas trop le genre d'un bonhomme qui profite de l'honnête aisance que lui confère sa position de cadre moyen chez Peugeot. Côté famille, ce fils à sa maman fait la fierté d'une génitrice toute à la stricte... (lire la suite)

  • IL BOOM

    Restée assez inexplicablement inédite en France, cette comédie féroce de Vittorio De Sica et Cesare Zavattini (n'oublions surtout pas ce scénariste, un des artisans principaux de la grandeur du cinéma italien de l'époque) est une vraie découverte, mordante et acide à souhait, brossant un tableau sans complaisance d'une société italienne aveuglée par le mirage de la croissance économique échevelée et de la réussite sociale à tout prix. « De Sica et Zavattani s'attaquent à la racine de cette ex... (lire la suite)

  • JAMAIS CONTENTE

    « Mon père est atroce, ma mère est atroce, mes sœurs aussi, et moi je suis la pire de tous. En plus, je m’appelle Aurore. Les profs me haïssent, j’avais une copine mais j’en ai plus, et mes parents rêvent de m’expédier en pension pour se débarrasser de moi. Je pourrais me réfugier dans mon groupe de rock, si seulement ils ne voulaient pas m’obliger à chanter devant des gens. A ce point-là de détestation, on devrait me filer une médaille. Franchement, quelle fille de treize ans est aussi atroceme... (lire la suite)

  • L’AMI, FRANÇOIS D’ASSISE ET SES FRÈRES

    Une première approche superficielle du film pourrait déclencher des réactions décontenancées, voire déçues : où est le François que nous connaissons ? Car il ne faut pas venir voir L’Ami, François d’Assise et ses frères dans l’idée d’y trouver une nouvelle Vie du Poverello. Nous découvrons d’abord une Fraternité partageant étroitement la vie des plus démunis. Une Fraternité qui puise dans la prière son unité et son amour du Christ pauvre. Au cœur de cette Fraternité, François est comme brûlé p... (lire la suite)

  • NERUDA

    Neruda est à la hauteur de Neruda. Neruda le film est à la (dé)mesure de Neruda le poète, le militant, l’homme politique, figure emblématique d’un Chili pensant, créant, résistant. Soyons clair : ceux qui espèrent un biopic classique retraçant la vie et la carrière du grand écrivain, compagnon de Garcia Lorca et de Picasso au moment de la Guerre d’Espagne, Prix Nobel de littérature en 1971, mort dans des circonstances suspectes peu de temps après le coup d’état de Pinochet… ceux-là resteront sur... (lire la suite)

  • OUVERT LA NUIT

    Ouvert la nuit aurait pu s’appeler « Ouvrir les portes » (d’un théâtre, d’un cinéma, de chez soi) ou bien « Ouvrir une bouteille » (de champagne, de vin) voir même « Ouvrir son cœur »… Bref un titre généreux, avenant, engageant, un titre qui donne envie d’aller vers l’autre, vers l’inconnu, vers les lumières de la ville et de la nuit. Alors on va ouvrir tout ça en même temps – parce que c'est comme ça que la vie ne devrait jamais cesser d'être : ouverte comme une fenêtre – et suivre le facétieux... (lire la suite)

  • PATERSON

    La bande son a beau être d’une sobriété surprenante pour un film de Jim Jarmusch, Paterson est un film infiniment musical, peut-être un des plus musicaux du cinéaste New-Yorkais. Une partition délicate et drôle composée sur le fil d’une semaine ordinaire dans la vie paisible d’un chauffeur de bus, amoureux en couple et poète à ses heures. Sept jours découpés avec une précision métronomique dans la routine d’une ville moyenne du New Jersey, au cours desquels Jim Jarmusch nous initie à la sublimat... (lire la suite)

  • PRIMAIRE

    Elle a une pêche d'enfer Florence, et le charisme décapant et sauvage de Sara Forestier ! Une vitalité, une présence, une imagination débordantes, à faire craquer des hordes de gamins indisciplinés. Florence est institutrice, enfin, maîtresse, heu… pardon, je veux dire Professeur des écoles puisque l’institution adore les nouvelles appellations, les nouveaux sigles, les nouveaux programmes… Pour Florence, qu’importe le titre, puisqu’elle a plus que la motivation : la passion. Enseigner est pour ... (lire la suite)