Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 48€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LES SÉANCES « BÉBÉ » d'Octobre
Les séances estampillées « Bébé » dans les grilles horaires sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveau-né, et se faire une toile pendant qu’il roupille tranquillement dans leurs bras (on met le son un peu moins fort pour l’occasion). Ces séances sont évidemment ouvertes aux ...

30 ans de prison, ça suffit ! Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !
C’est un résistant à l’invasion de son pays par Israël en 1986, un militant communiste révolutionnaire condamné à perpétuité pour participation à l’assassinat d’un agent de la CIA et d’un agent du Mossad en France.Au-delà du bien-fondé de sa condamnation, sur la base de preuves sujettes à cautio...

LA BM DU SEIGNEUR sur Vidéo en Poche !
Vidéo en Poche des films sur votre clé usb !5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la...

ALTERNATIBA LES 10, 11 ET 12 OCTOBRE À BORDEAUX
QUARTIER SAINTE CROIX ALTERNATIBADans un village qui s’étendra de la place Sainte-Croix aux rues adjacentes, se dérouleront des conférences et des événements sur les moyens de réduire, voire supprimer, le gâchis énergétique. Il s’agira de proposer des idées créatives pour tous les âges dans un c...

PCA Paysans et Consommateurs Associés
Bordeaux-Vallée de l’Isle PCA Chaque Mercredi de 19h00 à 20h au cinéma, salle de la Cheminée, des petits producteurs de Dordogne et de Gironde apportent leurs légumes, leurs œufs, volailles, rillettes, pain, miel, nougat, pâtes fraîches, veau, bœuf, agneau, fromages de chèvres, jus de pomme, lég...

  • BANDE DE FILLES

    C'est un film qui sonne vrai comme ses personnages, ces jeunes drôlesses attachantes que vous aurez du mal à quitter. Elles, ces frimeuses exubérantes qu'on voit trainer en bandes dans la rue, mais qu'on voit rarement dans les films ou alors en fond d'écran, en rôle secondaire, presque comme un élément de décor social dans les histoires de banlieue. Jamais on n'a pénétré leur univers avec autant d'attention curieuse, d'écoute pleine de considération. Quand vous les croiserez à nouveau dans une s... (lire la suite)

  • BÉBÉ TIGRE

    Arrivé clandestinement en France, Many est abandonné à l’assistance publique par son passeur. Deux ans plus tard, il est un modèle d’intégration. Mais sa vie d’adolescent va être bouleversée par sa double culture, indienne et française. Polar réaliste jamais « socialisant », Bébé Tigre expose la collision entre le confort individualiste et le devoir de solidarité vis-à-vis de la communauté.... (lire la suite)

  • CHANTE TON BAC D'ABORD

    Nous vivons une époque formidable où l’on confond rêve et chimère, faisant ainsi du premier une chose négative, absurde, impensable… Quand on n’a pas vingt ans, que ceux que vous aimez, vos aînés, vos modèles, l’école, la presse, les politicailleurs… vous rabâchent combien il est dur d’être jeune à notre époque en crise, au futur tout bouché, sur quel rocher rassurant s’appuyer pour se propulser vers un projet de vie réjouissant ? Seuls survivraient dans ce monde de brutes les « réalistes », cap... (lire la suite)

  • CHEMIN DE CROIX

    « De par la nature, les parents ont le droit de former leurs enfants, mais ils ont en plus le devoir de mettre leur instruction et leur éducation en parfait accord avec la fin pour laquelle ils les ont reçus par un bienfait de Dieu. Les parents doivent donc employer toutes leurs forces et une persévérante énergie à repousser tout genre d’injustice en cet ordre, à faire reconnaître d’une manière absolue le droit qu’ils ont d’élever leurs enfants chrétiennement, comme c’est leur devoir, et le droi... (lire la suite)

  • CINÉMAS DE TRAVERSE

    En 1963, dans son ciné-journal, le chantre du cinéma indépendant Jonas Mekas qualifiait de « cinéma baudelairien » une poignée de films fauchés et sulfureux qui émergeaient alors de l'underground dans le contexte de renouveau du cinéma américain. En 1971, date de naissance de Bertrand Mandico, sortaient sur les écrans de quelques petites salles de quartier Vampyros Lesbos de Jess Franco, Quatre mouches de velours gris de Dario Argento ou encore Requiem pour un vampire de Jean Rollin parmi nombr... (lire la suite)

  • COMET

    La rencontre dans un célèbre cimetière hollywoodien entre le névrosé Dell et la nerveuse Kimberly est le point de départ d’une tumultueuse relation amoureuse de six ans. Une montagne russe émotionnelle, entre Paris et New York, jusqu’aux collines d’Hollywood. Grâce à la formidable alchimie entre les deux acteurs, Comet est un délicat mélange entre artifices et vrais sentiments.... (lire la suite)

  • COURTS MÉTRAGES ARTE

    PROGRAMME DE 5 COURTS MÉTRAGES Le Banquet de la concubine de Hefang Wei Peau de chien de Nicolas Jacquet Edmond était un âne de Franck Dion Miniyamba de Luc Perez Hollow Land - Terre d’écueil de Michelle et Uri Kranot ... (lire la suite)

  • DES JEUNES GENS MÖDERNES

    « Le Punk proclamait “No Future” mais le futur était déjà là et les jeunes gens mödernes n’avaient d’autre choix que de faire avec… » Des jeunes gens mödernes est le premier documentaire de référence sur la scène post punk / cold wave qui a agité l’underground hexagonal fin 1970’s - début 1980’s. Dans la continuité de l’exposition collective présentée à la Galerie du Jour Agnès B. en 2008, Jean-François Sanz a réuni pour ce film un matériel exceptionnel qui met à jour, à travers une trentaine d... (lire la suite)

  • DOCUMENTEUR

    À Los Angeles, une Française, Emilie, séparée de l’homme qu’elle aime, cherche un logement pour elle et son fils de huit ans, Martin. Elle en trouve un, y installe des meubles récupérés dans les emcombrants jetés à la rue. Son désarroi est plus exprimé par les autres, qu’elle observe, que par elle-même, vivant silencieusement un exil démultiplié. Elle tape à la machine face à l’océan, quelques flashs de sa passion passée la troublent et elle consacre à son fils toute son affection. En premiè... (lire la suite)

  • GABY BABY DOLL

    Gaby, on ne devrait pas la laisser seule la nuit. Ce n’est pas l’avis de son médecin, prompt à lui prescrire une retraite monacale. Mais elle éprouve toutes les peines du monde à contrarier sa nature et sollicite tous les gars du village pour veiller sur son sommeil. Elle a tôt fait d’épuiser leur patience. Or le conte abrite un autre personnage : Nicolas, gardien du château. C’est vers cet ermite misanthrope, cet expert en solitude, qu’elle choisit de se tourner – quitte à le détourner de son c... (lire la suite)

  • GEMMA BOVERY

    Ce ne sont que deux petites lettres, trois fois rien, une étourderie, une minuscule faute de frappe du destin. Un « g » qui se serait perdu dans le bocage normand, s’accolant par hasard à la première jolie fille rencontrée, Emma ; et puis un « a » qui se serait transformé en « e » sous le souffle de l’accent anglais, faisant de « Bovary » un so british « Bovery ». Et ce « Charley » : nulle confusion possible, c’est bien « Charles » dans la langue de Flaubert. De tout cela, Martin en est intimeme... (lire la suite)

  • INUPILUK

    Thomas et Thomas sont amis depuis la nuit des temps. Ce soir, comme deux, trois ou quatre fois par semaine, Thomas rejoint Thomas au café, là où ils ont leurs habitudes. Mais ce soir, l’esprit de Thomas est ailleurs, à l’autre bout du monde, dans les plaines enneigées du Groenland où vit son père. Sébastien Betbeder est le réalisateur de 2 automnes, 3 hivers, montré à Utopia l’hiver dernier. ... (lire la suite)

  • IRANIEN

    De retour dans son pays natal, Mehran Tamadon persuade quatre ultraconservateurs de cohabiter avec lui durant quelques jours. Cette expérience est prétexte à réfléchir sur le « vivre ensemble », à trouver l’espace commun, au propre comme au figuré, entre deux visions de la société idéale, laïque pour le cinéaste iranien, religieuse pour ses redoutables contradicteurs. Un brillant exercice philosophique et politique qui n’est pas sans rappeler La République de Platon.... (lire la suite)

  • JEREMIAH JOHNSON

    Dans les années 1850, Jeremiah Johnson, lassé de la civilisation, décide de vivre en solitaire et de devenir trappeur dans les montagnes Rocheuses. Mal préparé à la vie rude de cette région, il parvient difficilement à subsister. Jusqu'au jour où Griffe d'Ours, un vieux chasseur, l'accueille dans sa cabane et lui inculque les rudiments de son art. Devenu apte à affronter seul les périls de la montagne, Johnson quitte Griffe d'Ours et se lie d'amitié avec des Indiens Crow… Survivre au cœur d'une... (lire la suite)

  • L'ORSALHÈR LE MONTREUR D'OURS

    Grand Prix du Public, Festival de Grenoble 1983 L’Orsalhèr, c’est Gaston Sentein, un des sept fils d’une famille de bûcherons ariégeois qui, imprégné de la légende de Jean de l’ours, s’arrache à son pays, à sa famille et à sa fiancée dans les années 1840 pour gagner sa vie sur les routes du Sud-Ouest comme montreur d’ours. Il rencontrera, à Toulouse, le colporteur en livres, propagateur des idées nouvelles et découvrira, grâce au français – la langue de l’écrit –, un nouveau mode de rai... (lire la suite)

  • LAKE LOS ANGELES

    Après avoir traversé la frontière vers les États-Unis, la jeune Cécilia, sans famille ni amis, est prise en charge par Francisco, un cubain solitaire, gérant d’un lieu de passage pour les immigrants clandestins. Troisième partie de la trilogie de Mike Ott sur la vallée d’Antelope, Lake Los Angeles est une étude poétique sur la solitude et l’exil. Le film capture brillamment le paysage aride et désolé de cette partie isolée du sud californien pour une réflexion sur la face sombre du rêve américa... (lire la suite)

  • LES GENS DU MONDE

    Le journal « Le Monde » a 70 ans, et son évolution, tourneboulée par une mutation sans précédent des médias sous l'influence grandissante d'Internet et des comportements des lecteurs qui en découlent, élargit la perspective du microcosme d'un journal en train de se faire à celui de l'évolution de la société tout entière et de son rapport à l'information. Yves Jeuland choisit de s'immerger au cœur de l'équipe de rédaction du Monde dans un moment de tension, au plus fort des pressions et des débat... (lire la suite)

  • LISTEN UP PHILIP

    Écrivain très prometteur, Philip attend fébrilement la sortie de son second roman : le début d’une remise en question de son couple avec Ashley. Après The Color wheel, Alex Ross Perry a toujours l’art de rendre drôles des personnages antipathiques. Philip, sans doute le meilleur rôle de Jason Schwartzmann depuis longtemps, est un monument de suffisance, d’énergie butée, de vulnérabilité qu’on aurait envie de gifler dix, vingt ou cent fois. A travers lui, le film déploie un bel hommage à la litté... (lire la suite)

  • M. BUTTERFLY

    En Chine, au début des années 60, un diplomate français, René Gallimard, assiste à une représentation de l'opéra de Puccini, Madame Butterfly. Sur scène, une belle asiatique meurt d'amour pour un officier anglais. René Gallimard s'éprend de l'actrice et les amants vont vivre une passion dévorante, brisée par la révolution culturelle. Tout est là pour un grand mélo. Mais quelque chose nous échappe, que nous pressentons. Plus les relations entre les amants deviennent intimes, moins nous percevons... (lire la suite)

  • MAGIC IN THE MOONLIGHT

    Il a dû tomber dans la marmite de potion magique quand il était petit, Woody, ou se faire marabouter, à moins qu’il n’ait tout simplement passé un pacte avec le diable… Comment sinon expliquer ce sentiment d’éternelle jeunesse, de fraîcheur candide qui irradie son dernier tour de passe-passe. Charmant comme un conte d’été, léger comme l’insouciance des années folles, ludique comme une partie de ping-pong au clair de lune, Magic in the moonlight est porté par une grâce apparemment futile et par l... (lire la suite)

  • MAMITAS

    Le jour où il est suspendu de l’école pour avoir insulté un professeur, Jordin, un charmant latino trop sûr de lui, rencontre Felipa, une jeune new yorkaise qui voit clair dans son jeu. Tourné dans le quartier de Echo Park, à l’Est de Los Angeles, cette romance adolescente est un magnifique portrait de personnages débarrassés de tous stéréotypes. ... (lire la suite)

  • MANOS SUCIAS

    Trois hommes quittent le port de Buenaventura, la ville la plus dangereuse de Colombie : un pêcheur désespéré, un jeune aspirant rappeur et un sbire de la mafia. Ils ne vont pas pêcher. Leur bateau traîne une torpille remplie de cocaïne. Au fur et à mesure de leur quête périlleuse, la tension monte... La traversée haletante d’un pays déchiré par des années de guerre, entre terreur paramilitaire, racisme, guérilla et trafic de drogue. Un film d’action digne de ce nom.... (lire la suite)

  • MARS ATTACKS

    Le scoop tombe dans la bouche vorace des News comme la créature de Roswell dans le porte-monnaie de TF1 : nous ne sommes pas seuls dans l'univers. A des années lumières des portées scientifiques, mystiques et astronomiques de l'événement, la grande chaîne d'information GNN s'apprête à commenter en direct l'arrivée des extra-terrestres prévue pour tout de suite. Le monde médiatique est sur le qui-vive, l'arsenal militaire est sur le pied de guerre, bref, le grand bocal états-unien s'agite, bouill... (lire la suite)

  • MASSACRE À LA TRONÇONNEUSE

    Sorti aux États-Unis en 1974 où il s’est taillé une réputation sulfureuse, le film fût banni d’exploitation en France jusqu’en 1982 où il a été interdit au moins de 18 ans. Cette censure à fait naître chez le spectateur – enfin, une certaine frange au moins – bon nombre de fantasmes, en partie comblés en 1979 par son édition en VHS. Le voici aujourd’hui visible au cinéma, dans une magnifique copie restaurée, permettant enfin d’en apprécier pleinement toute la puissance, restée intacte toutes ces... (lire la suite)

  • MERCURIALES

    Inspirées par les tours jumelles du World Trade Center, les Mercuriales sont le vestige d’un projet immobilier avorté dans les années 1970. Elles servent ici de point de départ à un récit oscillant entre constat documentaire et science-fiction, mythologie antique et croyances cosmologiques. La banlieue fantôme, filmée en 16 mm, dit tout le génie – et la cinégénie – du lieu dans le cinéma jeune et déjà imposant de Virgil Vernier.... (lire la suite)

  • MUR MURS

    « En Californie, on peut venir voir des amis et fumer des herbes très raffinées. A Los Angeles, on peut venir voir des anges marcher sur les eaux du Pacifique ; en fait, ce sont des blonds sur des planches. On peut visiter les studios majeurs d'Hollywood et voir pour de vrai les stars de cinéma. Moi à Los Angeles, j'ai surtout vu des murs. » C'est sur ce ton enjoué qu'Agnès Varda nous entraîne dans les rues de Los Angeles pour y faire une balade à la rencontre des murs peints de la ville et de ... (lire la suite)

  • MUTSO, L’ARRIÈRE-PAYS

    Nodzari s'est installé dans les ruines de son village d’enfance, Mutso. Nourri de l’imaginaire collectif construit autour de ce territoire du Caucase géorgien, il cherche à redonner vie à cette region désertée. À travers son épopée se dessine l’histoire d’une famille, d’une communauté et d’un arrière-pays façonné de rêves et de mots.... (lire la suite)

  • PAT ET MAT

    Pat et Mat sont deux voisins mais avant tout deux amis qui partagent une passion commune pour le bricolage et qui aiment faire les choses à leur manière : tout ce qu’ils font, ils le font avec beaucoup de détermination et ils ne se soucient guère des conséquences ! Pat et Mat savent toujours trouver la manière la plus surprenante de régler un problème ! L’école tchèque de l’animation est une nouvelle fois à l’honneur, puisqu’après Zdenek Miller et sa Petite taupe voici venir Pat et Mat, une sér... (lire la suite)

  • PROGRAMME COURTS 1

    TOUTES LES BELLES CHOSES – Cécile Bicler– 2013, 16 mn, avec Laure Calamy, Marie-Bénédicte Cazeneuve... Le lendemain matin de son mariage, Jessica discute avec Cathy, sa demoiselle d’honneur. Prises de têtes et crises de rire, petits mensonges et quatre vérités, le cocktail d’une amitié inconditionnelle. TANT QU’IL NOUS RESTE DES FUSILS À POMPE – Jonathan Vinel et Caroline Poggi - 2014, 30 mn, avec Lucas Domejean, Nicolas Mais... Joshua, hanté par le suicide de Sylvain, son meilleur ami, a... (lire la suite)

  • PROGRAMME COURTS 2

    NECTAR – Lucile Hadzihalilovic – 2013, 8 mn, avec Olga Riazanova, Aude-Laurence Clermont-Biver... Au milieu des bois, une communauté de femmes s’adonne à un quotidien rituel érotique sur le modèle des abeilles, avec sa reine, ses ouvrières et son nectar. HABANA – Édouard Salier – 2014, 22 mn, avec Leoandy Chacon, Ibben Sotolongo, Lizandra Batista... La Havane est occupée par une force armée étrangère. Le jeune Lazaro nous guide dans les bas-fonds de la ville dévastée et annonce la révolutio... (lire la suite)

  • RISE

    Rise : s'élever, se construire… Le voyage que nous propose le film va nous entraîner sur les pentes de chaînes montagneuses restées vierges pendant des millénaires. Le périple commence sur nos terres européennes où les deux réalisateurs vont à la rencontre de chacun des protagonistes du film, qui poussent chaque année leur niveau de ski ou de snowboard freeride un peu plus loin grâce à leur connaissance du terrain qui leur est si familier. Mais en tant que skieurs, voyageurs et citoyens de cett... (lire la suite)

  • SAINT LAURENT

    Cette fois, plus de doute : Yves Saint Laurent valait bien un film. Mais pour cela, il fallait qu'un cinéaste, un vrai, ayant un véritable rapport avec le cinéma, s'empare de cette vie à nulle autre pareille, ose aller au plus près de ce que furent à la fois le génie créatif de cet homme et sa névrose autodestructrice que personne, pas même Pierre Bergé, ne put vraiment apaiser. Ce cinéaste, c'est donc Bertrand Bonello, son film s'appelle Saint Laurent. A ne pas confondre avec Yves Saint Laurent... (lire la suite)

  • SHADOWS

    Shadows est le premier film de John Cassavetes. L'irruption de l'absolue liberté dans l'univers souvent trop policé du cinéma américain. Tournant la caméra à l'épaule, improvisant son scénario au jour le jour avec la participation active de ses acteurs (tous membres de l'école d'art dramatique qu'il venait de créer), privilégiant les hasards et le mouvement, Cassavetes traque la plus petite étincelle de vie, la moindre vibration des sentiments. Il se fiche de technique, il ne pense qu'à l'émotio... (lire la suite)

  • TUER UN HOMME

    Que faut-il pour faire ou ne pas faire basculer une vie ? Quel incident peut entraîner une famille ordinaire dans une spirale infernale de peur et de violence, jusqu'à la tragédie ? Quels événements peuvent obliger un homme à remettre en question ses principes pour se défendre ? Jusqu'où sera-t-il prêt à aller pour protéger les siens ? Jorge est un homme taciturne qui travaille comme garde-forestier, passant de longues journées seul en forêt avant de retrouver sa femme, son fils et sa fille. E... (lire la suite)

  • UNE FEMME SOUS INFLUENCE

    On a rarement vu un film réalisé par un homme qui montre une telle empathie pour un personnage de femme… C'est d'une honnêteté, d'une sensibilité bouleversantes, une cure d'intelligence et d'amour. Gena Rowlands est Mabel, la femme de Nick (Peter Falk), chef de chantier d'origine italienne. Comme toujours submergé de travail, Nick ne peut pas rentrer chez lui pour la nuit. Mabel reste seule avec les enfants. Une fois qu'elle les a confiés à sa mère, elle est vraiment seule. Elle se saoule, et... (lire la suite)

  • VIE SAUVAGE

    Paco, Nora… Ils s'aiment. Ils font deux gosses. Ils ont envie de les élever différemment. Leur ciment, c'est de rêver d'une société meilleure, de vouloir la construire. Ensemble ils choisissent un autre style de vie qui réinvente les rapports aux autres, à la nature. Une vie libre, harmonieuse et cohérente. Le plus loin possible de la société de consommation qui broie tout… Paco et Nora font un choix de vie radical, hors système. Les enfants auront leur enseignement et non celui d'une institutio... (lire la suite)

  • VINCENT N’A PAS D’ÉCAILLES

    Vincent a un secret. Au contact de l’eau, il est plus fort, plus rapide, plus résistant que les autres. Un boulot sur un chantier et une rencontre avec la délicieuse Lucie vont l’amener à se dévoiler. Thomas Salvador commet un premier film idéal : comme si Robert Bresson faisait un film de super-héros... Un hommage épuré au genre, où les corps font toujours l’impossible, mais avec un sens inédit du burlesque et de la poésie. Vincent n’a pas d’écailles, ni de cape, mais l’œil sensuel et malicieu... (lire la suite)