Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 48€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LES SÉANCES « BÉBÉ » de Juillet-Août
Six séances « Bébé » sur cette gazette : Lundi 27 Juillet à 14h45 : DES APACHES Vendredi 31 Juillet à 14h30 : WHILE WE’RE YOUNG Vendredi 7 Août à 14h30 : UMRIKA Lundi 17 Août à 14h30 : SUMMER Lundi 24 Août à 14h30 : LES SECRETS DES AUTRES Vendredi 28 Août à 14h30 : LA BELLE SAISON... Lire LES SÉ...

Une monnaie locale débarque à Bordeaux !
Il y a aujourd’hui plus de 4000 monnaies locales dans le monde, plus de 30 monnaies locales complémentaires (MLC) en circulation en France, et autant en cours de création, et pourquoi pas à Bordeaux ? Le constat : Aujourd’hui seulement 5% de la monnaie sert à l’économie « réelle » et aux échange...

DÉJÀ DIX ANS…
On est tombé par hasard sur cet édito d’une gazette de Mai 2005. Cette triste année où la victoire du Non au référendum portant sur la « libéralisation du commerce et des services » se vit transformée miraculeusement par nos parlementaires en Austerlitz du Oui. Titré opportunément La...

ON RÉCOLTE CE QUE L'ON SÈME
APPEL À FINANCEMENT PARTICIPATIFON RÉCOLTE CE QUE L’ON SÈMEFilm documentaire du réalisateur Palestinien Alaa AshkarOn récolte ce que l’on sème, c’est le second film documentaire du réalisateur Palestinien Alaa Ashkar, dont on vous a montré il n’y a pas si longtemps le très beau Route 60, d’où ém...

UNE STATUE DE TOUSSAINT LOUVERTURE
œuvre du sculpteur Ousmane SOW inaugurée à La Rochelle : Bordeaux en a rêvé, La Rochelle l’a fait ! Une sculpture haute de trois mètres de l’artiste Ousmane Sow vient d’être inaugurée par la Ville de La Rochelle pour rendre hommage au héros de la liberté et initiateur de la première république n...

  • AFERIM !

    On pourrait dire que c'est un grand et beau western, qui déploie en un récit picaresque l'ample beauté de son classieux noir et blanc. Un western avec ses somptueux paysages de plaines parcourus par des cavaliers, avec ses shérifs à la recherche de fugitifs. A ceci près que nous ne sommes pas au pied des Rocheuses ou sur les berges du Rio Grande, mais en Valachie en l'an de grâce 1835. La Valachie, kezako ? Non ce n'est pas un pays imaginaire inventé par Hergé pour y faire batifoler Tintin, c'ét... (lire la suite)

  • DHEEPAN

    Dheepan, c'est le prénom du héros. Qui donne son titre à ce film qui claque comme une arme à double détente. Première salve : un cinéma social, presque organique, qui démarre dans une jungle moite et luxuriante sur les traces d'un éléphant filmé de manière mystique, référence à Ganesh, divinité hindou. Deuxième salve : basculement complet dans du cinéma de genre, un « vigilante », où Dheepan se transformera en justicier des temps modernes. Mais nous n'en sommes pas là. Nous sommes, tout d'abo... (lire la suite)

  • FEMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS

    C'est LE film qui a définitivement imposé Pedro Almodovar comme un réalisateur important, celui à partir duquel on a commencé à le prendre au sérieux. Peut-être à tort d'ailleurs… parce que le bougre est quand même un sacré farceur, et c'est aussi pour ça qu'on l'aime ! Pas qu'elle soit du genre à pleurnicher facile, Pepa. Pas le genre de femme qui se laisse mener par le bout du cœur. Plutôt braise incandescente que serpillère (vous me suivez…). Aussi, quand son latin lover lui laisse pour t... (lire la suite)

  • FRENCH CONNECTION

    Un polar américain quasi-mythique, qui contribua à chambouler durablement le genre dans les glorieuses années 1970. La recette de ce bouleversement : une injection massive de réalité brute, des personnages de flics dépouillés de toute dimension héroïque ou chevaleresque, donc volontiers désagréables, grossiers, violents... et une réalisation sur le vif, sur les nerfs, débarrassée de toute pesanteur technique. « Je voulais que la caméra suive tous les déplacements des personnages », dit William F... (lire la suite)

  • LA BELLE SAISON

    C'était le printemps et il faisait doux, le soleil dorait les peaux, les jupes raccourcissaient, les corsages s'entr'ouvraient… finis les genoux couverts, les chignons torsadés, les poses contraintes, les yeux baissés ! Il soufflait une petite brise folle qui agitait les cervelles, les cheveux étaient offerts à la caresse du vent, il y avait des rires partout, ça chantait à tue tête, elles osaient tout à coup fumer dans la rue… Quel joli temps que ce temps là ! Les femmes en avaient bavé des int... (lire la suite)

  • LA NIÑA DE FUEGO

    On était un peu sans nouvelles du cinéma espagnol, et à vrai dire plutôt inquiets que la crise qui touche le pays ne plombe durablement la production cinématographique, dont peu de titres ont traversé les Pyrénées ces dernières années. Mais voilà qu'en cet an de grâce 2015, les bonnes nouvelles ibériques se succèdent. Alors que, sous l'impulsion de la jeunesse, le pays se renouvelle politiquement avec l'élection à la mairie de plusieurs villes importantes des candidat(e)s du mouvement Podemos, l... (lire la suite)

  • LA PEUR

    « Des poux, des rats, des barbelés, des puces, des grenades, des bombes, des cavernes, des cadavres, du sang, de l'eau-de-vie, des souris, des chats, des gaz, des canons, de la crotte, du feu, de l'acier, voilà ce que c'est la guerre. Tout ça est une œuvre du diable ! » Otto Dix dans son journal de guerre La Peur est sans aucun doute un des films les plus saisissants, les plus organiques qu'on ait pu voir sur l'horreur de la Première Guerre Mondiale. Un film viscéral qui restera dans nos mémo... (lire la suite)

  • LES BÊTISES

    Ça vous dirait, au cœur de l’été, un ravissement simple et aussi frais qu’une glace à l’eau ? Un plaisir de cinéma aussi doux qu’une brise du soir, aussi agréable qu’une balade à vélo sur un chemin côtier ? Les Bêtises : un de ces films que l’on se fait une joie de saisir au vol parce que loin des comédies françaises indigestes, trop grossièrement ficelées et souvent pensées par les services marketing, celles où l’on parle toujours trop pour ne jamais dire grand chose… Place au burlesque, place... (lire la suite)

  • LES SECRETS DES AUTRES

    Gracieuse autant que pudique. Gaie et émouvante à la fois. Cette perle rare faisait partie, lors du festival de Cannes, de la sélection Acid, un particulièrement bon cru dont certains films auraient amplement mérité d'être primés s'ils avaient été en compétition officielle. Souvenez-vous : In the Family, du même Patrick Wang, nous avait déjà énormément touchés l'an dernier (disponible en Vidéo en Poche !). Son nouvel opus est de la même veine : tout en finesse et en tendresse, un baume puissant ... (lire la suite)

  • LOVE AND MERCY

    Surfin' USA, I Get Around, Dance Dance Dance, California Girls, Barbara Ann, Good Vibrations… Tout le monde ou presque a un tube des Beach Boys qui lui colle encore au cœur et au corps comme dirait l'autre. Rappelons en quelques mots les débuts de ce groupe légendaire constitué en 1961. Composé des frères Wilson – Brian, Carl et Dennis – de leur cousin Mike Love et d'un ami de Brian, Al Jardine, il s'agit quasiment d'une affaire de famille. Après seulement quatre ans d'existence, les Beach Boys ... (lire la suite)

  • SORCERER

    C'est le grand film malade de William Friedkin – c'est aussi son préféré –, une aventure hors du commun, de son tournage dantesque pendant presque un an dans plusieurs pays d'Amérique centrale et du Sud – acteurs et techniciens malades, conditions météo extravagantes, intervention policière pour cause de consommation de drogues sur le plateau – jusqu'à son retentissant échec commercial et le charcutage de son montage initial pour sa carrière à l'étranger (sauf en France). Bref une sorte d'œuvre ... (lire la suite)

  • THE ROSE

    Si on devait résumer le film en un mot, ce serait sans doute « Rock'n Roll ». Le vrai rock, dans sa splendeur, le pur, le dur. Car c'est bien Janis Joplin qui est au cœur de The Rose, dont le titre initial, dans une des toutes premières versions du script, était d'ailleurs « Pearl », un des surnoms de la chanteuse découverte morte d'overdose le 4 Octobre 1970. Et puis le projet a évolué et The Rose n'est pas à proprement parler un biopic de la grandiose Janis, même si c'était l'idée initiale. Le... (lire la suite)

  • VICE-VERSA

    Au récent festival de Cannes, le dernier opus des studios Pixar-Disney aura été l’un des films les plus applaudis. Pas de chance, il n’était pas en compétition ! Le voici qui arrive en salle… alors ne ratez pas ce formidable voyage aussi drôle qu’émouvant dans l’esprit d’une enfant. Un récit d’une rare intelligence dans le monde très codifié des films d’animation. Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, onze ans, cinq Émotions sont au travail. À leur ... (lire la suite)