LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Lundi 27 JUIN 2016 à partir de 18h

SOIRÉE FILMS NOIRS


M, DE LANG À LOSEY
• 18h : M LE MAUDIT de Fritz Lang
• 21h : M de Joseph Losey
En avant-premère du Salon Polar en cabanes (23, 24 et 25 Septembre)
Présentés et commentés par Sébastien Gendron, auteur de romans policiers, et Bernard Daguerre, de Polar en cabanes.
Pour un seul film : tarifs habituels – Pour les deux films : 8 euros.
Achetez vos places à l'avance, à partir du Vendredi 17 Juin (uniquement si vous achetez une place pour les deux films).

M LE MAUDIT

Fritz Lang - Allemagne 1931 1h50mn VOSTF - Avec Peter Lorre, Ellen Widmann, Otto Wernicke, Gustaf Gründgens... Version restaurée.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

M LE MAUDIT« Toujours, je dois aller par les rues, et toujours je sens qu'il y a quelqu'un derrière moi. Et c'est moi-même ! […] quelquefois c'est pour moi comme si je courais moi-même derrière moi ! Je veux me fuir moi-même mais je n'y arrive pas ! Je ne peux pas m'échapper ! […] quand je fais ça, je ne sais plus rien… Ensuite je me retrouve devant une affiche et je lis ce que j'ai fait, et je lis. J'ai fait cela ? »

Une voix d'enfant égrène une comptine sur l'écran encore noir. Une ombre menaçante se penche sur une petite fille à la sortie de l'école. Une rengaine sifflée, obsédante, le visage du meurtrier à travers une vitrine, une course-poursuite haletante entre la pègre et la police pour retrouver M, un procès hallucinant : chaque image, chaque plan, chaque scène de ce premier film parlant de Fritz Lang est inoubliable. Maîtrisant d'emblée tous les éléments sonores, choisissant un réalisme social qu'il habille encore de quelques allusions expressionnistes, le cinéaste ne raconte pas simplement l'histoire d'un sadique dont les meurtres mettent en émoi une ville entière, mais réalise une métaphore impressionnante sur l'Allemagne en crise du début des années 30. Au chômage, à la montée du nazisme répondent la soupe populaire, la cohorte de mendiants au service d'une pègre organisée, sans scrupules et efficace, et l'impuissance du pouvoir en place. La nuit s'étend sur la ville en même temps que la traque se resserre. La mise en scène, d'une intelligence admirable, servie par un Peter Lorre torturé, fascinant et pathétique, colle au plus près des attitudes, des émotions, pour laisser le spectateur pantelant… face à lui-même. « Lang est le cinéma », disait Godard. Aucun doute là-dessus.

(Gérard Camy, Télérama)