Loading

MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 263 ( DU 15/06 AU 02/08 ) À TÉLÉCHARGER
couv-263.jpg, juin 2016 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 263 ( DU 15/06 AU 02/08 ) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA 262 ( DU 11/05 AU 14/06 ) À TÉLÉCHARGER
utopia-262-couv.jpg, mai 2016 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 262 ( DU 11/05 AU 14/06 ) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA 261 ( DU 30/03 AU 10/05 ) À TÉLÉCHARGER
page1.jpg, mar. 2016 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 261 ( DU 30/03 AU 10/05 ) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA 260 ( DU 24/02 AU 29/03 ) À TÉLÉCHARGER
260UTPONTOISE_couv.jpg, fév. 2016 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 260 ( DU 24/02 AU 29/03 ) À TÉLÉCHARGER...

FARGO

Écrit et réalisé par Ethan et Joël COEN - USA 1996 1h37mn VOSTF - avec Frances Mc Dormand, Steve Buscemi, William H. Macy, Peter Stormare, Harve Presnell...

Du 20/07/16 au 02/08/16

FARGOFargo fête ses vingt ans par un retour en fanfare sur le grand écran. Le recul en a fait un des meilleurs films des Frères Coen, un des plus aboutis, mix parfait entre leur veine burlesque et leur veine noire. Culte au point d'inspirer une série télé – supervisée par les frères – qui se taille déjà une belle réputation et qui entamera bientôt sa troisième saison.

Fargo est un incroyable polar des neiges qui se passe dans le Minnesota, un coin que les Coen connaissent comme leur poche, vu qu'ils en sont originaires. Fargo, c'est d'abord un bled perdu où se morfond Jerry, un pâlichon chef des ventes de bagnoles dont le beau-père, riche propriétaire de l'entreprise, ne cesse de lui mettre sous le nez l'étendue de sa médiocrité. Sa femme, une grincheuse frustrée, ne lui fait pas la vie plus rose, et comme il s'est fourré dans une histoire de traficotages tordus, il entreprend de la faire enlever par des spécialistes pour réclamer une rançon au beau papa…
Mais le Jerry en question est un peu couillon et beaucoup novice. Le choix des ravisseurs ne va pas être des plus avisés (extraordinaire Buscemi et son complice Peter Stormare, ahurissante brute épaisse) et le kidnapping va virer à la farce monstrueuse.
Marge Gunderson (Frances McDormand, géniale), chef de la police locale, va mener l'enquête rondement… si j'ose dire, car Marge promène son gros ventre et son air repu de parturiente au bord du terme avec une satisfaction benoîte et sereine. A quatre pattes dans la neige, revolver au poing, bonnet à poil sur les oreilles, elle remonte la piste entre les nausées du matin et ses envies constantes de bouffe, en « pro » parfaite. Elle assume sans sourciller son rôle de flic d'élite pataugeant dans les salaceries et les crimes comme si c'était la chose la plus banale du monde, et rentre dans son petit foyer douillet, auprès de son légitime, ne laissant jamais l'horreur passer la porte de son home sweet home… A moins que le plus terrifiant soit justement de ce côté-là de la porte, dans cette tranquillité conformiste…

C'est d'une drôlerie terrible, ça rebondit sans arrêt, c'est plein de trouvailles, ça décape pas mal… et c'est magnifique à voir : la séquence où Buscemi enterre sa mallette de dollars au beau milieu d'un nulle part enneigé est une merveille de mise en scène, parmi d'autres…