MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)
COUV-282.jpg, août 2018 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 15 AOÛT AU 25 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER ( RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT À 15H45)...

FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT
vacances.jpg, août 2018vacances.jpg, août 2018 ... Lire FERMETURE ESTIVALE - RÉOUVERTURE LE 15 AOÛT...

LA GAZETTE UTOPIA - N°281 ( DU 20 JUIN AU 31 JUILLET 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv281-web.jpg, juin 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°281 ( DU 20 JUIN AU 31 JUILLET 2018) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°280 ( DU 9 MAI AU 19 JUIN 2018) À TÉLÉCHARGER
Couv-280.jpg, mai 2018 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°280 ( DU 9 MAI AU 19 JUIN 2018) À TÉLÉCHARGER...

  • BURNING

    Lors du dernier Festival de Cannes, la presse internationale, quasi unanime, avait fait de Burning son grand favori pour la Palme d'or… le jury en a décidé autrement ! Mais peu importent les récompenses, le film du coréen Lee Chang-Dong est une réussite impressionnante. Transposant en Corée la nouvelle du grand écrivain japonais Haruki Murakami, Lee Chang-Dong nous donne une œuvre magnétique, aux images d'une beauté hypnotique. Dès qu’on y pénètre, on est rivé aux pas des personnages, qu’on n’a ... (lire la suite)

  • CANIBA

    1981 : un fait divers terrifie Paris. Une jeune étudiante de la Sorbonne est assassinée par un camarade d'amphi, Issei Sagawa, un Japonais que son profil chétif rendait a priori insoupçonnable. Mais ce qui donne à l'affaire une dimension encore plus effrayante, c'est que l'homme a découpé sa victime et l'a ensuite cuisinée en sukiyaki (ragoût traditionnel japonais) pour la manger, avant de tenter d'enterrer les restes inutilisés dans le Bois de Boulogne, où il sera arrêté. Face à un tel acte, la... (lire la suite)

  • DESTINATION PÉKIN !

    Ah, je vous entends d’ici souffler d’un air las : « Quoi ? Encore une histoire d’oiseau migrateur ? Encore un petit oiseau qui a raté le coche de la grande transhumance vers le Sud et qui doit trouver tout seul son chemin ? Noooooon, pitié ! ». C’est vrai que depuis quelques films d’animation, il semblerait que le créneau soit particulièrement prisé et, avouons-le, un peu usé. Pourtant, s’il est bien question ici d’oiseaux migrateurs, de l’hiver qui arrive, de la douceur qu’il faut s’en aller ... (lire la suite)

  • GUY

    Ce film d'Alex Lutz est une vraie bonne surprise. Loin de l'image préconçue qu'on peut se faire d'un produit formaté, vaguement marrant mais un peu vain réalisé par un amuseur vedette de Canal + (Catherine et Liliane), c'est une chronique singulière, fragile, généreuse, drôle sans aucun doute mais aussi volontiers mélancolique, consacrée à un personnage qu'on pourrait mépriser d'une moue hautaine mais qui a tôt fait de nous intriguer, de nous alpaguer et, mine de rien, de nous émouvoir. Guy Jame... (lire la suite)

  • L'AMOUR EST UNE FÊTE

    Hum hum ! Voilà un film qui va sans doute faire du bruit dans le Landerneau, bousculer dans les chaumières et irriter le duvet des pudibonds de tout poil, de celles pour qui le féminisme s’accommode mal de la liberté sexuelle et pour qui toute gaudriole est forcément liée au vilain patriarcat qui domine le monde. Parce que L’Amour est une fête, comédie inclassable au titre explicite, évocateur et presque « historique », parle ouvertement de sexe, voire de porno, et d’un temps que les moins de 50... (lire la suite)

  • LE MONDE EST À TOI

    Depuis Notre jour viendra, un premier film très singulier sorti en 2010, presque nihiliste et pourtant débordant de tendresse pour ses personnages, avec Vincent Cassel déjà dans un rôle surprenant pour sa filmographie, on avait plus de nouvelles de Romain Gavras qui s’était tourné vers les clips et la publicité, murissant durant près de huit ans un sens aigu du rythme et de l’efficacité narrative. Il nous revient avec une pépite raffinée au titre généreux, vint-quatre carats par seconde d’or qui... (lire la suite)

  • LE POULAIN

    Cavalières, cavaliers, passez votre chemin, ce film ne raconte pas l’histoire d’un gentil canasson gambadant dans les prairies… Non, le poulain du titre est un charmant jeune homme, 25 piges à peine, certes lui aussi plein de fougue et d’allant, mais plutôt qu’une verte plaine, l’univers dans lequel il évolue est un panier de crabes, voire un repère de requins. Complètement novice en politique, Arnaud Jaurès (oui, comme le célèbre Jean, il y a peut-être un lien du côté de sa mère, ou de son père... (lire la suite)

  • LE PROCÈS CONTRE MANDELA ET LES AUTRES

    Il y a des hommes qu’on n’oublie pas, des paroles qui résonnent bien au-delà de leur temps. Quand on entend la voix de Mandela, on sait instinctivement qu’elle restera. Son prix Nobel de la paix, ses années d’incarcération, l’Afrique du Sud d’alors, l’apartheid, l’ANC… tout cela, on a l’impression de pas mal connaître… Une certitude qui explose en plein vol dès qu’on pénètre dans l’enceinte du tribunal de Pretoria qui, au terme d’un procès qui dura de novembre 1963 à juin 1964, condamna Nelson M... (lire la suite)

  • LE QUATUOR À CORNES

    Aglaé la pipelette, Rosine la tête en l'air, Clarisse la peureuse et Marguerite la coquette ne se contentent pas de regarder passer les trains. Ce club des quatre vaches va entraîner les jeunes spectateurs dans leurs aventures au fil de trois films pleins de tendresse et d'humour. Ce qui est chouette, c'est qu'on retrouve les quatre héroïnes dans chaque film mais avec des univers visuels et des styles d'animation très différents. Chacune des trois histoires est indépendante, part toujours du pl... (lire la suite)

  • LEAVE NO TRACE

    Vous êtes probablement nombreux à ne pas avoir oublié le beau et touchant Captain Fantastic dans lequel Viggo Mortensen incarnait un père intrépide se battant pour que sa famille puisse vivre au cœur de la nature, hors du monde capitaliste et normatif, ignorant l’école officielle pour pratiquer l’apprentissage de la vie au grand air et l’éducation grâce à la lecture et la discussion des textes des grands penseurs. Il est possible aussi que vous n’ayez pas oublié le splendide Winter’s bone, sorti... (lire la suite)

  • LES FRÈRES SISTERS

    La tentation du cinéma américain. L'envie de quitter son territoire de « confort » et de partir ailleurs, à l'assaut du mythe… Le pari était aussi excitant que risqué. Jacques Audiard le réussit haut la main en faisant siens, avec une maîtrise impressionnante, l'univers et les codes du western pour nous offrir un film aussi passionnant et incarné que pouvaient l'être les très français De battre mon cœur s'est arrêté ou Un prophète. Scénario au cordeau (adapté d'un formidable roman, qu'on vous re... (lire la suite)

  • MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES

    Ils lui vont si bien, à Emmanuel Mouret, les mots de Diderot. Ils s’invitent avec une évidence déconcertante dans son univers et se glissent dans son cinéma comme s’ils avaient toujours été là, cachés dans les recoins de ses précédents films, attendant l’instant propice pour se révéler et nous sortir le grand jeu. La passion, la raison, les tourments du cœur, les têtes qu’il fait tourner, les folies qu’il provoque : la voilà la grande histoire, celle qui traverse sa filmographie et habite avec h... (lire la suite)

  • NEUILLY SA MÈRE, SA MÈRE

    Parfois, histoire de reposer notre cerveau trop sollicité par des films d’auteur complexes, nous nous rendons dans des conventions de gros distributeurs plus destinées aux programmateurs d’usines à pop corn qu’à ceux de vos salles chéries et singulières. Et parfois, entre un film d’action et une comédie familiale aux gags éculés, paf ! Une pépite nous explose aux mirettes et réveille nos synapses endormis alors qu’on ne s’y attendait plus. Derrière une comédie populaire a priori calibrée pour le... (lire la suite)

  • PREMIÈRE ANNÉE

    Film après film, Thomas Lilti nous pique dans la même veine ! Après son brillant Hippocrate, son touchant Médecin de campagne, voici son œuvre peut-être la plus intime, tout aussi palpitante et bourrée d’humour que les précédentes, mais plus tendue, pleine de suspense. Avec Première année (il s’agit bien sûr de la PACES, Première Année Commune des Études de Santé), le réalisateur continue à disséquer avec brio et aisance le premier métier qu’il a exercé et aimé (qu'il aime encore !), celui de mé... (lire la suite)

  • REINE D’UN ÉTÉ

    C'est la fin de l'année scolaire, les camarades d'école que l'on quitte et la promesse d'un d'été synonyme de vacances, de mille découvertes, d'évasion, de liberté. A dix ans, Léa et ses amis sont à un tournant de leur vie : ces vacances-là, précisément, marquent la fin d'un cycle – celui de l'école primaire, des jeux plus ou moins innocents, d'une certaine insouciance. La rentrée sera toute différente : nouveaux établissements, nouveaux rythmes, nouveaux amis, nouvelles façons de voir la vie… C... (lire la suite)

  • SHÉHÉRAZADE

    Les quartiers Nord de Marseille. Les petits délinquants qui sortent de prison. Les jeunes filles qui vendent leur corps faute d'avoir pu trouver meilleure place au soleil… Ne fuyez pas devant la supposée dureté de son univers, Shéhérazade est une pépite qui brille des mille et un éclats jaillissant de la grâce brute de ses tout jeunes comédiens et du talent évident d'un jeune réalisateur, Jean-Bernard Marlin, déjà repéré grâce à ses courts-métrages. À partir d’un travail documentaire qu’il a ent... (lire la suite)

  • THE INTRUDER

    Entre autres pépites – souvent des films d'horreur plus ou moins fauchés –, Roger Corman, le grand manitou de la série B, a tourné ce formidable The Intruder qu'on redécouvre aujourd'hui grâce à l'indispensable distributeur Carlotta Films – également à l'initiative de la magnifique rétrospective Ozu qu'on vous propose sur cette même gazette. L’action se situe au début des années 1960 à Caxton, charmante bourgade du sud des Etats-Unis, ontologiquement raciste, comme le rappelle l’un de ses habi... (lire la suite)

  • TRASHED

    Jeremy Irons se tient sur une plage, proche de la ville antique de Sidon, au Liban. Non loin, se dresse une montagne de détritus. Déchets médicaux, ordures ménagères, liquides toxiques et cadavres d'animaux ; le résultat de trente années de consommation d'une petite ville, parmi combien à travers le monde ? Trashed suit l'acteur tout autour du monde et nous emmène à la rencontre de scientifiques, de politiciens, et de gens ordinaires dont la santé et le mode de vie ont été profondément affectés ... (lire la suite)

  • UNDER THE SILVER LAKE

    Sans y être jamais allé, on a tous fantasmé Los Angeles grâce aux livres qu'on a lus, aux films qu'on a vus. On a tous arpenté Sunset Boulevard, la colline d'Hollywood sur les traces de Philip Marlowe, le détective fétiche de Raymond Chandler. Ou découvert les sales secrets de la ville des Anges dans les bouquins noirs de James Ellroy. Et évidemment à travers le cinéma : Sunset boulevard de Billy Wilder, The Party de Blake Edwards, Chinatown de Polanski, Le Privé d'Altman, sans oublier évidemmen... (lire la suite)

  • UNDER THE TREE

    Cette nuit-là, à l’heure où les braves aspirent à jouir d’un repos bien mérité, Agnes et Alti tournent et se retournent dans leur plumard conjugal. Impossible de dormir ! C’est que les ébats enthousiastes de leurs voisins d’immeuble sont difficiles à ignorer. D’autres en auraient fait leurs choux gras et répondu sans se faire prier à un si bel appel lubrique. Après tout, quitte à ne pas fermer l’œil, autant en profiter pour se livrer à quelques galipettes polissonnes, non ? Mais au lieu de cela,... (lire la suite)