MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 14 AOUT AU 24 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER
Couv-291.jpg, août 2019 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 14 AOUT AU 24 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-290.jpg, juin 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°289 ( du 15 mai au 18 juin 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-289.jpg, mai 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°289 ( du 15 mai au 18 juin 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°288 ( du 3 avril au 14 mai 2019) À TÉLÉCHARGER
couv-288-web.jpg, avr. 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°288 ( du 3 avril au 14 mai 2019) À TÉLÉCHARGER...

AINSI SQUATTENT-ILS

Marie MAFFRE - documentaire France 2012 1h10mn - avec tous les joyeux activistes du collectif Jeudi Noir et la participation non négligeable des condés...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

AINSI SQUATTENT-ILSC’est l’histoire d’une jolie Marquise sur lesquels se sont jetés des manants. La Marquise, c’est un magnifique hôtel particulier du xviiie siècle de près de 1000 m2 donnant sur la très chic place des Vosges. Sa particularité : être totalement inoccupé depuis près de 40 ans, sa mystérieuse propriétaire préférant pour des raisons obscures ou spéculatives le laisser en l’état. Et ce dans une ville où se loger décemment à un tarif non prohibitif relève du parcours du combattant. Une absurdité de plus dans une situation qui voit des Franciliens même salariés correctement mal logés ou pas logés du tout alors qu’existent des milliers de logements vides (et donc réquisitionnables depuis la loi DALO) partout en Ile de France.

Les manants, ce sont les membres du collectif Jeudi Noir, fondé en 2006 pour dénoncer la flambée spéculative et, grâce à des actions spectaculaires, tenter de l’infléchir. Ils vont multiplier les visites festives d’appartements en location hors de prix et organiser des réquisitions de bâtiments vides pour être parfois expulsés quelques heures plus tard.
La réalisatrice Marie Maffre s’est immergée dans le collectif au moment où ses membres vont opérer leur action la plus spectaculaire et la plus durable : l’occupation de la Marquise en Octobre 2010. Marie Maffre suit l’excitation de l’ouverture, l’installation dans cet immeuble princier, les premières galères techniques (car qui dit luxe du marbre ne dit pas forcément accès à l’eau et à l’électricité), la mise en place des règles de vie collective pas forcément faciles à faire respecter : une telle bâtisse, ça s’entretient. Et puis évidemment les prémices de la répression : avis d’expulsion, amendes journalières record demandées par l’incorrigible propriétaire et, face à cela, les soutiens des politiques (y compris d’un élu de droite, Etienne Pinte) et des simples citoyens outrés de cette aberration sociale. Une aventure qui s’étalera sur un an.
Marie Maffre va suivre dans la foulée l’autre action d’éclat de Jeudi Noir, l’occupation d’un bâtiment d’AXA, avenue Matignon, avec vue sur les appartements de l’Elysée. Une action hautement symbolique à deux pas du pouvoir, résolument festive en pleine période de fêtes, dont l’expulsion même fut relativement joyeuse. Depuis, certains des fondateurs de Jeudi Noir sont devenus des élus Europe Ecologie, parti présent au gouvernement (de surcroît au Ministère du Logement), Julien Bayou étant conseiller régional, Karima Delli députée européenne. Leur influence tarde à peser pour infléchir réellement la situation sur le terrain. Espérons que l’avenir sera sous le signe du changement.

Pour tous les mal-logés
Il y a un comité
Et même dans ton quartier
Il y a de quoi squatter
Pour tous les mal-logés
Il y a un comité
Qui défend le quartier
Du promoteur sans cœur

Ainsi squattent-ils
Sans droit ni titre
Ainsi squattent
Sans toit ni loi
Ainsi squattent-ils
Souvent fauchés
Ainsi squattent
Toujours marteau !


Ainsi squattent-ils par les Bérurier Noir

Le Mot du collectif pour la réquisition des locaux vides du Val d’Oise
-----------

Sur le département du Val d’Oise, il y a plus de 22 000 logements vacants. Dans les villes «hors-la-loi» qui ne respectent pas la loi SRU, il y a plus de 5 000
logements vacants.

Il y a en plus des centaines de locaux vacants qui pourraient être aménagés, des centaines de friches industrielles qui devraient être reconquises.

Il est temps d’agir !!

- L’arrêt des expulsions, de tout type d’habitation ;
- Un moratoire sur les hausses de loyer dans le logement social, pour que pendant 2 ans, il n’y ait pas d’augmentation, voire qu’il y ait même des baisses.
.- Le respect du DALO et du droit à un hébergement, avec un programme massif de mobilisation et de réquisition de logements et de bureaux vacants ;
- Le renforcement des droits des locataires, particulièrement le droit au maintien dans les lieux, la suppression des sous-statuts locatifs …
- La création d’un service public du logement pour : produire 200 000 vrais logements sociaux par an, agir contre la spéculation, lutter contre les taudis et les abus, faire respecter le droit au logement décent et accessible…
- L’abrogation de la loi Boutin et des mesures de marchandisation des HLM ;
Pour financer les HLM nécessaires : doublement du plafond du Livret A et centralisation à 100% par l’Etat, suppression de la TVA et rétablissement du 1%.