MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3,50€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4,50€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 4 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 323 DU 13 DÉCEMBRE 2023 AU 23 JANVIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 323 DU 13 DÉCEMBRE 2023 AU 23 JANVIER 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 322 DU 1ER NOVEMBRE AU 12 DÉCEMBRE 2023
   ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 322 DU 1ER NOVEMBRE AU 12 DÉCEMBRE 2023...

Soutenez Utopia Palmer

RESTE UN PEU

Gad Elmaleh - France 2022 1h33mn - Avec Gad Elmaleh, Régine Elmaleh, David Elmaleh, Olivia Jubin...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

RESTE UN PEULe comédien réalisateur nous entraîne dans les tourments joyeux d’un homme qui s’apprête à se faire baptiser et à renoncer à sa religion hébraïque.

Reste un peu est un film casse-gueule. Il aborde la question si sensible du fait religieux dans une société contemporaine où il est devenu difficile de traiter frontalement cet enjeu. Elmaleh parvient avec un brio salutaire à chasser tous les stéréotypes, sans se priver pour autant de se moquer avec tendresse des radicalismes en tout genre. Il s’amuse avec les clichés des différentes communautés religieuses, mêlant les langues, les références culturelles et idéologiques dans un savoureux patchwork intime. En réalité, le spectateur prend un véritable plaisir à regarder cette page personnelle, cocasse et tendre à la fois. Le rire n’est jamais forcé. Au contraire, Gad Elmaleh, en se parodiant lui-même, parvient à créer un comique de situation intelligent et sensible.
Pour autant, derrière le rire tendre, se cache une réflexion profonde sur la spiritualité. A juste titre, le comique se filme dans une petite salle parisienne remplie de jeunes gens pour la plupart dont les parents sont issus de l’immigration. On perçoit dans cette jeunesse le besoin absolu de se référer à une dimension spirituelle. L’ouverture d’esprit de ces gamins est magnifique. Le film d’Elmaleh rend hommage en ce sens à ces jeunes générations multiculturelles dont on perçoit la sensibilité et l’intelligence.
Gad Elmaleh rit de lui-même et de ses proches, sans jamais céder à la vulgarité. Il met en scène ses propres parents et sa sœur qui composent une famille attachante et malicieuse. La confrontation de ces deux vieilles personnes à l’univers chrétien interroge finalement notre propre propension à caricaturer les groupes sociaux dont nous ne connaissons pas vraiment les us et coutumes. Le long-métrage est truffé de bonnes paroles et d’invitations à réfléchir. Même Delphine Horvilleur offre au spectateur, et sans doute à Gad lui-même, un petit morceau de philosophie tout à fait généreux et instructif. Finalement, derrière le récit personnel de Gad Elmaleh, c’est chacun d’entre nous qui sommes interrogés sur nos choix spirituels ou idéologiques, si difficiles à prendre.
Voilà donc une œuvre de cinéma qui ne se prend pas au sérieux et contient pourtant mille et une pépites d’intelligence. Reste un peu est un long-métrage sensible et généreux qui devrait pouvoir rassembler toutes les communautés religieuses sans distinction.