MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3,50€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4,50€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 4 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024...

Soutenez Utopia Palmer

LE LIVRE DES SOLUTIONS

Écrit et réalisé par Michel GONDRY - France 2023 1h42mn - avec Pierre Niney, Blanche Gardin, Camille Rutherford, Françoise Lebrun...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE LIVRE DES SOLUTIONSÇa fait quand même depuis 2015 qu’on n’avait pas vu au cinéma un film de l’inclassable et fantasque Michel Gondry, auteur des inoubliables et poétiques Eternal sunshine of the spotless mind et La Science des rêves. Son dernier, c’était en 2015 le très attachant Microbe et Gasoil, road movie qui embarquait deux préados à travers la France dans une caisse à savon maison. Autant dire que les facéties imprévisibles de ce cinéaste résolument hors des clous ne doivent pas être forcément faciles à suivre pour des producteurs ! Et ce sont probablement de ces difficultés que Gondry s’est inspiré pour construire le personnage de Marc (Pierre Niney), réalisateur aussi ambitieux qu’agaçant, qui est confronté lors du visionnement de sa nouvelle oeuvre à l’incompréhension totale des producteurs et financeurs, et même d’un de ses meilleurs amis qui cette fois renonce à le suivre  : pour eux rien ne va, jeu des acteurs lamentable, narration incompréhensible... Marc doit totalement revoir sa copie et la production demande à prendre la main sur la finalisation du film. Mais au lieu de se soumettre, tel un ado rebelle, Marc va, avec la complicité de sa monteuse Charlotte (Blanche Gardin) et de son assistante, se lancer dans une fuite rocambolesque : il récupère en loucedé tous les ordinateurs de la station de montage et embarque le tout, direction les Cévennes, chez sa tante Denise (géniale Françoise Lebrun, qui incarne en fait ici la bien réelle tata Suzette que Gondry a immortalisée en 2010 dans son épatant documentaire L’Épine dans le cœur et à laquelle il dédie ce nouveau film). Il a bien l’intention de se remettre à l’ouvrage sans la pression de ces margoulins de Parisiens qui n’y comprennent rien.
Mais dans la petite maison de la forêt cévenole, tout ne se passe pas forcément comme prévu. Le perpétuellement agité Marc – qui reconnaît lui-même être apathique le matin et paranoïaque l’après midi quand il ne prend pas ses cachets – fait vivre l’enfer à la petite équipe. Il a une idée à la minute (dont aucune n’a une durée de vie de plus d’une heure) mais de préférence la nuit, ce pourquoi il n’hésite pas à réveiller son assistante à deux heures du matin au cas où il l’aurait oubliée le lendemain... Et dans la foulée il lui demande de trouver dans les plus brefs délais un studio d’enregistrement et un orchestre symphonique, dans un coin de campagne où c’est déjà un exploit de dégoter une boulangerie dans un rayon de 10 kilomètres...

On peut le dire, le bipolaire Marc est insupportable, quand il fait ses crises et se fout du ressenti des autres, ou pire quand il s’excuse sans en penser un traître mot, comme un enfant qui ne le fait que pour obtenir encore quelque chose de plus. Et pourtant ce satané Marc est sacrément attachant, autant pour ses proches et ses collaborateurs que pour le spectateur : difficile de ne pas l’aimer quand, pour faire plaisir à sa monteuse préférée – et un peu aussi pour se faire pardonner de tout ce qu’il lui fait subir –, il aménage dans une vieille Estafette un «  camiontage », autrement dit une unité de montage qu’on peut contrôler au volant ! On aura compris qu’à travers cette comédie loufoque sur la création, Michel Gondry se livre à un exercice salutaire – et très drôle ! – d’autodérision, lui qui a toujours bricolé ses films à sa manière... et probablement bien emmerdé ses équipes avec ses idées improbables ! Porté par des comédiens impeccables d’énergie et de complicité, notamment un Pierre Niney qui révèle une vraie nature comique, Le Livre des solutions est une ode jubilatoire au «  do it yourself », qui déborde d’énergie et d’invention.