MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3,50€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4,50€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 4 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024...

Soutenez Utopia Palmer

LES MAÎTRES DU TEMPS

René LALOUX - film d'animation France 1982 1h18mn - Scénario de René Laloux et Moebius, d’après le roman L’Orphelin de Perdide de Stefan Wul. Pour les enfants à partir de 8 ans. Dessins (décors et personnages) de Moebius (Jean Giraud) - Dialogues de Jean-Patrick Manchette.

Du 08/05/24 au 20/05/24

LES MAÎTRES DU TEMPSSur la planète Perdide, Claude et son jeune fils Piel fuient une inquiétante nuée de frelons, aux commandes d’un véhicule tout-terrain. Mais leur course se termine par un accident. Avant de mourir, le père réussit à contacter son ami Jaffar, qui navigue dans l’espace en compagnie du prince Matton, renversé de son trône par les partisans de la Réforme.
Claude lui demande de venir chercher son fils, désormais seul sur cette planète hostile. En compagnie de son vieil ami Silbad, un vieil aventurier rusé, et de Jad et Yul, des entités télépathes, Jaffar se dirige vers Perdide pour tenter de sauver l’enfant…

Neuf ans après son chef-d’œuvre La Planète sauvage, René Laloux adapte de nouveau un roman de Stefan Wul, et s’entoure d’artistes exceptionnels tels le dessinateur Moebius et l’écrivain Jean-Patrick Manchette. Le résultat est à la hauteur du défi.
Par la qualité de ses dessins, son sublime spectre sonore teinté de musique électro, sa grande richesse thématique et son univers ultra-inventif, le film acquiert instantanément le titre de classique de la science-fiction. 40 ans après sa sortie, sa poésie et son humanisme, magnifiés par des décors inoubliables, nous rappellent que le français René Laloux fut un géant du cinéma d’animation.