TOULOUSE Borderouge et TOURNEFEUILLE

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

Tournefeuille Culture

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

Dimanche 3 décembre à 10h30, projection unique en présence du réalisateur Olivier Weber et en collaboration avec Délires d’Encre. La projection sera précédée d’un petit déjeuner et du court-métrage Astigmatismo. On compte sur vous pour les viennoiseries, on offre le café !

DÉFI BAIKAL, AU-DELÀ DE LA LUMIÈRE

Olivier Weber - documentaire France 2017 52mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DÉFI BAIKAL, AU-DELÀ DE LA LUMIÈREJuste un trait sur l'immensité immaculée du plus grand lac d'eau douce du monde. En file indienne, ski aux pieds, ils sont une dizaine, emmenés par deux guides. C’est une expédition comme il en existe peu. Des binômes de personnes valides et déficients visuels et auditifs, des amoureux de la montagne qui traversent le lac Baïkal dans des conditions hivernales particulièrement rudes. Après des mois d’entrainements dans les Alpes, les voilà partis en Sibérie, en autonomie complète, parfois avec jusqu’à cinq couches de vêtements sur le dos ! Le froid, la faim, les muscles endoloris, le handicap auront-ils raison de nos aventuriers ?
Face à l’adversité, sur l’étendue glacée, les différences s’estompent peu à peu et l’osmose est au rendez-vous. Le film montre à la fois des moments étonnants (comme cette rencontre du groupe avec des villageois russes aux abords du lac) et bouleversants (une discussion à cœur ouvert entre Gérard surnommé l’aventurier aveugle et son fils, Pierre, médecin et chef de l’expédition).
La finalité de ce défi : changer la perception que l’on a du handicap et que les personnes handicapées ont d’elles-mêmes. On découvre des personnes attachantes, à l’énergie et l’optimisme communicatifs. Au-delà du handicap, c’est la confiance, le partage et la volonté qui sont à l’œuvre ici. Défi Baïkal, au-delà de la lumière est un film qui démonte les préjugés et permet un autre regard, moins excluant.

ASTIGMATISMO (Nicholai Trochinsky - 4 min Espagne 2014)
Un petit garçon perd ses lunettes. Le monde qui l'entoure devient alors flou, se transforme et se peuple d'étranges créatures. Ce court métrage déploie des tableaux, sortes d'instants fugaces, axés sur les perceptions de l'enfant. La vision du spectateur est, comme celle du garçon, brouillée par un subtil mélange d'images floues et d'images nettes.

L’association Délires d’encre œuvre pour la diffusion de la culture scientifique et de la lecture. Ils organisent notamment le festival Terres d’Ailleurs qui se déroule du 29 novembre au 3 décembre. www.deliresdencre.org